WSA(White States Of America): White Trump et sa folie en trois livres(Misogyne, imbécile et instable)

 Trois livres viennent ajouter de l’huile sur le feu : « A Warning », par Anonymous ; « All the President’s Women », par Barry Levine et Monique El-Faizy ; « Trump and His Generals », par Peter Bergen. Trois bouquins fondés sur des enquêtes en profondeur, truffés de révélations, de descriptions, d’instantanés. Le locataire de la Maison-Blanche n’en sort guère grandi. A vrai dire, ce qui ressort, c’est l’imbécillité de Trump, et sa totale absence de cadres moraux. Trois livres, une seule conclusion : il s’en fout. Le « génie stable » n’en a rien à battre. On attendait beaucoup de « A Warning », suite logique de l’article du 5 septembre 2018 publié par le « New York Times », dans lequel un anonyme « senior Trump administration official » révélait le comportement irrationnel du président des Etats-Unis, et annonçait la mise en place d’une résistance bureaucratique menée par certains fonctionnaires de l’Etat fédéral. Le papier avait fait du bruit, Trump avait lâché des dizaines de tweets furibonds, et tout le monde avait essayé de deviner qui était cet « Anonymous ».

Les livres se succèdent, les révélations s’empilent, les critiques s’entassent, le fumier monte, l’odeur est épouvantable, rien n’y fait. Donald Trump est inoxydable. Trois livres viennent ajouter de l’huile sur le feu : « A Warning », par Anonymous ; « All the President’s Women », par Barry Levine et Monique El-Faizy ; « Trump and His Generals », par Peter Bergen. Trois bouquins fondés sur des enquêtes en profondeur, truffés de révélations, de descriptions, d’instantanés. Le locataire de la Maison-Blanche n’en sort guère grandi. A vrai dire, ce qui ressort, c’est l’imbécillité de Trump, et sa totale absence de cadres moraux. Trois livres, une seule conclusion : il s’en fout. Le « génie stable » n’en a rien à battre.

LIRE AUSSI > La boîte à bouquins de Forestier : la bio de Donald Trump vaut le détour

On attendait beaucoup de « A Warning », suite logique de l’article du 5 septembre 2018 publié par le « New York Times », dans lequel un anonyme « senior Trump administration official » révélait le comportement irrationnel du président des Etats-Unis, et annonçait la mise en place d’une résistance bureaucratique menée par certains fonctionnaires de l’Etat fédéral. Le papier avait fait du bruit, Trump avait lâché des dizaines de tweets furibonds, et tout le monde avait essayé de deviner qui était cet « Anonymous ».

Etait-ce Mike Pence, le vice-président ? Don McGahn, l’avocat de la Maison-Blanche ? Jim Mattis, le ministre de la Défense ? Nick Ayers, le secrétaire de Pence ? John DeStefano, le collaborateur de Trump ? Ou tout simplement Kelly Ann Conway, « senior counselor to the President » (et épouse du plus féroce critique de Trump, l’avocat George T. Conway) ? Le livre, en tout cas, n’offre aucune clé. Et ne révèle rien qu’on ne sache déjà.

LIRE AUSSI > La boîte à bouquins de Forestier : le Pulitzer 2017 dézingue Trump

Truffé de longues citations de Cicéron, de pesantes références à Thucydide, l’ouvrage se présente comme un avertissement et une invite à voter contre Trump, en novembre prochain. Page 79, cependant, Anonymous aligne les qualificatifs amusants dont la Créature Orange affuble les femmes : « Beau cul »« Bimbo »« Bonne au lit »« Méchante »« Moche »« Dégoûtante »« Bourrin », et j’en passe. Le top : « Si Hillary Clinton ne peut pas satisfaire son mari, pourquoi pourrait-elle satisfaire l’Amérique ? » La classe.

Le taré de la Maison-Blanche peut faire péter la Chine

« All the President’s Women » commence par une citation : « Personne n’a jamais manifesté plus de respect envers les femmes que moi » (tweet du 15 octobre 2016). Pour sûr, Donald. Les deux auteurs du livre, Barry Levine et Monique El-Faizy, sont des reporters chevronnés – et leur livre, fait exceptionnel, n’a pas été attaqué par Trump, qui aime bien, pourtant, traîner en justice le moindre de ses critiques. Basé sur des flopées d’interviews et de dossiers, voici le récit des dizaines de femmes qui accusent le président de harcèlement.

 

Nouvelobs.com