WSA(White States of America): White Trump augmente de 25% les droits de douane sur les produits Chinois

Featured Video Play Icon

négociations entre Américains et Chinois avaient semblé reprendre dans un climat plutôt apaisé, avec des discussions “productives”.

Puis est tombé le message dévastateur de Donald Trump, jeudi soir.

 

Qu’a fait Donald Trump?

Le président américain a publié un tweet, qui a eu des répercussions immédiates et mondiales: Donald Trump annoncé qu’il surtaxerait dès septembre de 10% toutes les importations chinoises qui avaient, jusqu’ici, échappé à cet alourdissement des droits de douanes.

En mai, il avait déjà surtaxé de 25% près de la moitié des importations chinoises (250 milliards sur 550). Les 10% de surtaxe s’appliquent donc aux 300 milliards restants. Et la totalité des importations chinoises sont désormais soumises à une surtaxe douanière.

La Chine avait dans la foulée surtaxé 110 des 140 milliards de dollars d’importations américaines. Depuis, une trêve, en juin, avait calmé le jeu en marge du G20 d’Osaka, au Japon. Mais Donald Trump n’avait pas levé ses menaces, estimant que la Chine n’allait “pas assez vite” pour satisfaire les exigences américaines.

Officiellement, les Américains demandent à la Chine d’acheter plus de produits agricoles américains (notamment du soja) – ce que Pékin réfute – et d’arrêter de vendre du fentanyl – un puissant opiacée qui fait des ravages aux États-Unis.

Plus largement, Donald Trump s’est lancé depuis des mois dans une guerre tarifaire contre la Chine pour obtenir la fin aux subventions aux entreprises d’État, aux transferts de technologies imposés aux entreprises étrangères ou encore aux “vols” de la propriété intellectuelle américaine.

Et il a prévenu: il veut “un bon accord” commercial… ou pas d’accord du tout. Jeudi, il était même allé jusqu’à affirmer qu’il pouvait se passer de faire du commerce avec la Chine. Le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo a accusé jeudi Pékin de “protectionnisme” et de “stratégie prédatrice: il est temps que cela cesse”, a-t-il martelé.

Répercussions mondiales

Conséquence de la décision de Donald Trump: dès son message publié, les bourses mondiales se sont effondrées – ainsi que de nombreux secteurs d’activité. Quand la première puissance mondiale affiche ses tensions avec la deuxième, les conséquences sont mondiales.

Le pétrole, à New York, a chuté de 8% jeudi soir. À Paris, Londres, Francfort ou Milan, vendredi, les bourses perdaient 3 à 4%. En Asie, dès l’annonce de Trump, les marchés se sont aussi effondrés.

Avec une surtaxe de “seulement” 10%, cette fois, le président américain a mis sa menace à exécution – tout en conservant la possibilité d’avoir la main encore plus lourde.

Côté chinois, le ministre des Affaires étrangères a estimé qu'”imposer des droits de douane n’est en aucune façon une manière constructive de résoudre les frictions économiques et commerciales”.

Quant à la réaction des marchés, Donald Trump a assuré qu’il “s’y attendait” et qu’il n’était “pas inquiet”. Et d’assurer que les discussions avec Pékin allaient se poursuivre “comme prévu, début septembre”.

Ce vendredi, la Chine a donc promis de “nouvelles représailles nécessaires” si Donald Trump persiste dans cette voie, qui “enfreint gravement” la trêve signée en juin.

Des enjeux plus larges que le commerce

D’abord commerciales, la guerre Chine/États-Unis pourrait, d’abord, affecter l’économie américaine: Washington avait jusqu’ici épargné les biens de consommation courante, mais toutes les importations chinoises sont cette fois concernées.

Ainsi, matériel informatique, électronique, smartphones et autres matières premières devraient voir leurs prix s’alourdir, aux États-Unis comme ailleurs: tout produit “américain” (Iphone…) produit en Chine ou doté de composants ou matériaux chinois devrait voir son prix s’envoler dans le monde entier.

Mais l’enjeu n’est pas seulement commercial: la pression américaine sur la Chine est totale. 

Le feuilleton Huawei à peine achevé, en juillet, avec la levée par Washington des interdictions visant le constructeur chinois de smartphones, les “attaques” reviennent sur d’autres fronts.

Les États-Unis souhaitent également calmer les ardeurs militaires chinoises, notamment en mer de Chine méridionale, où Pékin cherche à étendre son emprise.

Trump est aussi très mécontent que la Fed américaine n’ait baissé ses taux que d’un quart de point mercredi… or une guerre commerciale avec la Chine pourrait contraindre la Fed à aller plus loin.

Enfin, le président américain est désormais reparti en campagne en vue d’être réélu en 202. Or la majorité de ses promesses sur les relations avec la Chine n’ont pas encore été tenues. 

Quoi qu’il advienne, la guerre commerciale entre les deux premières puissances mondiales paraît relancée, avec de possibles conséquences financières, économiques et sociales dans le monde entier.

Le Dauphine