WSA(White States Of America): Comment les États-Unis ont été humiliés en Irak

Featured Video Play Icon

En principe ultrasécurisée, l’ambassade américaine à Bagdad a été envahie par des miliciens pro-iraniens, infligeant un sérieux camouflet à Washington.
C’est une véritable gifle qu’ont reçue les États-Unis en Irak, dix-sept ans après avoir renversé l’ancien président irakien Saddam Hussein. La plus grande ambassade américaine au monde, située dans la « Zone verte » – le quartier le plus sécurisé de Bagdad –, a été envahie mardi par des centaines de manifestants irakiens réclamant le départ des 5 200 derniers soldats américains encore présents dans le pays. 

« Mort aux États-Unis ! », « L’Amérique est le grand Satan ! », ont scandé les contestataires en pénétrant à l’intérieur de l’enceinte diplomatique, sous le regard passif des forces de sécurité irakiennes, que les Américains ont pourtant contribué à former au lendemain de leur intervention en 2003. Des slogans qui rappellent ceux prononcés il y a quarante ans au sein de l’ambassade américaine à Téhéran, par les étudiants islamistes qui avaient pris en otage 56 diplomates américains durant 444 jours, signant le début d’une inimitié qui a toujours cours aujourd’hui entre l’Iran et les États-Unis.

Le Point.fr