W.S.A(White States of America), Leukodécadence: les étudiants américains prostituent leur salaire à Wall Street

MAD IN USA. Déjà endettés jusqu’au cou, les étudiants américains ont désormais la possibilité de « vendre » à des investisseurs une partie de leurs futures rémunérations, en échange d’un apport financier. Un arrangement qui tourne souvent à l’arnaque.

Vous avez du mal à payer vos études supérieures ? Pas de problème, vendez-vous ! Dans la série « le made in USA qu’on espère bien ne pas copier », des facultés américaines offrent à leurs étudiants un nouveau moyen de financer leurs coûteuses études : l’ISA, ou income-sharing agreement – littéralement, « accord de partage de revenu ».

Le principe est simple : au lieu d’emprunter bêtement de l’argent à un taux préétabli – ou en plus de le faire –, vous vous engagez à verser une part de votre futur salaire à des investisseurs qui vous avancent de l’argent. Exemple ? En première année de fac, il vous manque 10 000 dollars pour payer vos études. Vous signez un ISA dans lequel vous vous engagez à verser 7 % de votre salaire pendant dix ans. Si vous gagnez très peu d’argent, l’investisseur ne fera pas une bonne affaire. Mais si vous rejoignez la classe moyenne, comme beaucoup de diplômés d’études supérieures, vos 10 000 dollars risquent de vous coûter che

Le Nouvelobs