Une femme de la cimade sert de porte parole à la population guyanaise (Màj : elle ne fait pas vraiment blancheur locale )

La loi asile et immigration a été votée dimanche dernier à l’Assemblée nationale. Cette loi n’a pas remporté l’unanimité. Elle est, selon ses détracteurs trop répressive et pas adaptée à la réalité. Pour la Guyane, il existe un décret spécial qui sera appliqué durant dix huit mois.

 

 

 

Lucie Curet

Lorsqu’une personne arrive sur le territoire français, en métropole, elle disposait auparavant de 120 jours pour effectuer sa pré-demande, en préfecture. Désormais, elle ne possède plus que 90. Et en Guyane, le chiffre se réduit à 60 jours.[…]

Lucie Curet responsable de l’action en rétention outre-mer à la Cimade Guyane est outrée :
« Cela veut dire que des personnes qui ne maîtrisent pas la langue vont devoir déposer leurs dossiers dans un délai extrêmement court. Ces nouveaux délais sont intenables »

En Guyane, le nombre de demandeurs d’asiles a explosé en 4 ans. De 969 en 2014, on en comptait plus de 5000 en 2016, et déjà plus de 5500 en avant la fin de l’année dernière. Plus de 13 000 en 3 ans.[…]

Le décret Guyane est une expérimentation. Sa durée est de 18 mois. Avec à l’issue, une possible mise en place sur l’intégralité du territoire français.

 

FranceInfo