Travail au Blanc: Patrick Bézier touche 2 Millions d’Euros de retraite dorée…

L’ancien directeur général du groupe de protection sociale de la culture et de la communication est épinglé par « Le Canard Enchaîné » sur les montants touchés à la suite de son départ en retraite.

Un « parachute en or massif » pour Patrick Bézier, directeur général du groupe Audiens de 2003 à 2018 ? C’est ainsi que « Le Canard Enchaîné » qualifie dans son édition de la semaine le montant perçu par le néo-retraité – il reste « conseiller spécial » de la nouvelle directrice générale du groupe Odile Tessier et président d’Audiens Care (livre III) – au titre de sa retraite, en juin 2018.

L’hebdomadaire chiffre à 1,9 million d’euros bruts le montant de ce « beau parachute doré ». Dans le détail, outre les indemnités légales, Patrick Bézier aurait perçu douze mois de salaire supplémentaires (300 000 euros nets), ainsi qu’un « énorme » solde de tout compte. Sans oublier, outre ces montants, qu’il bénéficierait de deux retraites chapeaux (une au titre de l’article 39, l’autre relevant du 83)…

Interrogé par le palmipède, l’ancien directeur général du groupe Audiens estime, outre qu’il préférerait parler de montants nets voire « nets après impôts (sic) », que cette somme est « dans la norme », … en comparaison de groupes à caractère lucratif – ce qu’Audiens n’est par définition pas. « On fait le même métier que des groupes d’assurances où les dirigeants touchent, eux, des stock-options. »

 

Le président d’Audiens Care détaille également à l’hebdomadaire les conditions de fixation de son salaire et de sa retraite. « Je touchais un salaire pour diriger chaque société du groupe Audiens (…) Par exemple, pour diriger la mutuelle Audiens (NDLR : qui, depuis, a quitté le giron du groupe Audiens pour rejoindre Vyv sous la dénomination uMEn), j’étais payé 5 000 euros par mois ». Patrick Bézier ajoute par ailleurs que les conditions de son départ ont été fixées « il y a un peu plus de dix ans, quand les choses allaient bon train »

ArgusAssurance