Travail au Blanc, Fisc-Fucking: Jean-Jacques Bridey(de race Blanche Jurisprudence Morano) poursuivit pour détournement de fonds publics

L’ancien socialiste Jean-Jacques Bridey, désormais député La République en marche du Val-de-Marne, fait l’objet d’une enquête préliminaire ouverte par le Parquet national financier (PNF) pour des possibles faits de détournement de fonds publics, rapporte Le Monde. Il est suspecté, après un signalement effectué par la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP) au printemps, d’avoir fait un usage illicite de ses indemnités représentatives de frais de mandat (IRFM) de député lors de son précédent mandat, effectué entre 2012 et 2017, rapporte Le Monde.

L’élu est déjà visé par une autre enquête préliminaire, ouverte par le parquet de Créteil fin 2017, pour concussion, soit la perception de sommes d’argent indues par un agent public. L’ensemble du dossier judiciaire a été regroupé au Parquet national financier, ajoute Le Monde, précisant que ni le PNF ni la HATVP n’ont souhaité commenter ces informations. Par ailleurs, l’homme qui est désormais président de la commission de la Défense de l’Assemblée nationale est confronté à une affaire, révélée par Mediapart le 17 septembre. Le média affirme que Jean-Jacques Bridey s’est fait rembourser deux fois plusieurs notes de frais en 2016 et en 2017, lorsqu’il était maire de Fresnes. Sa successeure à la mairie, Marie Chavanon, a par la suite annoncé avoir « saisi le ministère public de ces faits, comme le prévoit l’article 40 du Code de procédure pénale ».

Lire aussi Cotta – Moralisation : encore un effort, mesdames et messieurs !

Jean-Jacques Bridey ne souhaite pas s’exprimer

La dernière enquête ouverte concerne le possible usage, par Jean-Jacques Bridey, de quelque 60 000 euros d’IRFM (désormais appelé avance de frais de mandat) entre 2015 et 2017. Député depuis 2012, il a siégé pour le compte du Parti socialiste jusqu’en 2016 avant de rejoindre La République en marche en 2017.

Le Point.fr