Traite des Blanches: Marc Petit ( blanc de peau NDLR) condamné à de la prison pour agression sexuelle, refuse de démissionner

Firminy : le maire Marc Petit ne démissionne pas après sa condamnation pour agression sexuelle

 

“Je reste maire de Firminy”. Le maire, Marc Petit a mis fin au suspense après sa condamnation pour agression sexuelle et des faits qui remontent à 2016 : il ne démissionne pas et réfléchit à faire appel.

Marc Petit lors de son point presse ce vendredi 15 février.
Marc Petit lors de son point presse ce vendredi 15 février. © Radio France – Yves Renaud

Firminy, France

Quasiment trois ans après les faits, Marc Petit a été reconnu coupable ce jeudi d’agression sexuelle sur une employée du conseil départemental du Puy-de-Dôme et condamné à un mois de prison avec sursis. En ce début d’après-midi, celui qui est aussi conseiller départemental et vice-président de Saint-Étienne Métropole réunissait la presse pour évoquer cette condamnation.

Contre toute attente au vu des réactions suscitées par cette condamnation, Marc Petit ne recule pas. “Je reste maire de Firminy” vient-il de déclarer en mairie. Sa décision quant à un appel n’est pas encore prise. “Je réfléchis” assure-t-il. Il dit être en possession d’un document en provenance de Turquie qui prouverait son innocence. Document qu’il rendra bientôt public. 

Dans cette conférence de presse en début d’après midi ce vendredi , Marc Petit très pâle et un peu tendu dans la grande salle du conseil de la mairie s’est contenté de lire un communique dans lequel il explique qu’il conserve son poste de 1er magistrat et qu’il continue de réfléchir aux suites judiciaires à donner à cette affaire. 

 

Déclaration intégrale de Marc Petit ce vendredi

Sommé de démissionner par son propre parti et désavoué par le président de la métropole Gaël Perdriau

Quelques heures après la condamnation à un mois de prison avec sursis par le tribunal correctionnel, Laurence Juban (PS), membre de la majorité municipale , appelait à demi-mot à sa démission. Moins de pincettes ce vendredi matin sur France Bleu pour la porte-parole et sénatrice Front de Gauche de la Loire Cécile Cukierman. Elle demandait à Marc Petit  de quitter ses mandats.

Gaël Perdriau, le maire de Saint-Étienne et président de Saint-Étienne Métropole en début d’après-midi  vendredi a retiré à Marc Petit ses délégations de vice président chargé des transports.

“Dans un souci de clarté, de respect dans l’engagement politique au service de nos concitoyens, et de bon fonctionnement de l’institution, j’ai décidé de lui retirer, ce jour, toutes les délégations que je lui avais confiées que sont la mobilité durable, la prospective, l’organisation des transports et des déplacements.” Gaël Perdriau, maire de Saint-Etienne

 

Les habitants de Firminy sont partagés face à cette décision du maire Marc Petit

Lors du point presse, Marc Petit s’est borné à lire un communiqué. Il n’a répondu à aucune question sur les appels à la démission et sur le retrait de sa vice-présidence.

Apres cette annonce de la volonté de Marc Petit de rester maire de sa ville, nous sommes allés demander leur sentiment aux habitants, entre ceux qui ne veulent pas en entendre parler et ceux qui soupçonnent même un complot politique contre le maire, les réactions des Appelous sont assez variable.

 

 

 

France Bleu