Corsica Nazione, Terrorisme Blanchiste: La villa de Pierre Ferracci visé par un attentat Blanchiste

« Nous n’avons pas baissé la garde » : deux ans après avoir annoncé sa « démilitarisation », le FLNC, dit « du 22 octobre », a revendiqué une attaque aux bonbonnes de gaz contre des villas de l’homme d’affaires Pierre Ferracci, dans le sud de la Corse. Le parquet national antiterroriste s’est saisi, lundi 23 décembre, de l’enquête ouverte vendredi sur cet attentat, et menée notamment pour « association de malfaiteurs terroristes ».

Il s’agit de la première action violente revendiquée par cette branche du FLNC (Front de Libération nationale corse) depuis mai 2016, et son annonce qu’elle s’engageait dans un « processus de démilitarisation ». La branche principale de l’organisation, elle, avait annoncé déposer les armes deux ans plus tôt.

« Nous n’avons pas signé un blanc-seing à la France », écrit le mouvement clandestin nationaliste corse dans son communiqué de revendication de l’attentat de la fin de semaine dernière, qui n’a pas fait de blessé mais a endommagé l’une des villas de Pierre Ferracci.

Les villas auprès desquelles ont été déposées quatre bonbonnes de gaz, dont trois ont explosé, ont été édifiées dans des conditions contestées, sur un terrain familial, par cet homme, président du Paris Football Club et réputé proche du président de la République Emmanuel Macron.

Situées sur un site naturel protégé à l’extrémité sud de l’île, la baie de Rondinara, elles sont au cœur d’une bataille judiciaire. L’affaire est remontée jusqu’à la Cour de Cassation, qui a annulé une décision de la cour d’appel de Bastia condamnant Pierre Ferracci à un million d’euros d’amende, et ordonné un nouveau procès devant la cour d’appel d’Aix-en-Provence.

L’association de défense de l’environnement U Levante, qui avait saisi la plus haute juridiction, espère obtenir la démolition des constructions, qui n’a pas été ordonnée pour l’instant.

Nouvelobs.com

  1. https://www.nouvelobs.com/terrorisme/20191223.OBS22726/le-flnc-revendique-l-attentat-contre-des-villas-de-l-homme-d-affaires-pierre-ferraci-en-corse.html