Souel(81), Militaro-Blanchisme, Permis de Meurtre : Un Leukocrate Extremiste tire à balles réelles contre un Promeneur(Màj: Le Meurtrier a été interpellé)

Une battue aux sangliers au milieu d’un vignoble a viré au drame, mercredi 6 novembre, sur la commune de Souel, non loin de Cordes-sur-Ciel, dans le Tarn. Le chasseur de 74 ans, Serge Rouquette, originaire de Frausseilles, le village voisin, a été tué d’une balle perdue lors d’une battue au sanglier. Au moment de l’accident, deux chasseurs avaient tiré. L’un avait touché le sanglier, l’autre la victime. 

 

Le tireur présumé avait quitté les lieux de la battue avant l’arrivée des gendarmes. Il a été retrouvé en fin de soirée mercredi vers 19 h 30 sur la commune de Crespin, proche de Carmaux. L’homme, bouleversé, aurait tenté de mettre fin à ses jours. Il a été transporté par les secours au centre hospitalier d’Albi.

 

Les autres chasseurs auditionnés

Intervenus sur place, les gendarmes de la compagnie de Gaillac étaient présents dans l’après-midi et la soirée pour enquêter sur les circonstances de l’accident. Une enquête pour homicide involontaire a été ouverte. Des analyses toxicologiques sont en cours et les autres participants à la battue vont être entendus par les gendarmes. Les enquêteurs vont vérifier si toutes les règles de sécurité étaient respectées.

 
 

” C’est un drame absolu que rien ne pourra réparer “

 
 

« Mes premières pensées, comme celles de tous les chasseurs du département, vont en premier lieu à la famille de la victime ainsi qu’à ses proches, auxquels nous présentons nos sincères condoléances, a réagi Jean-Claude Pradier, président de la fédération de chasse du Tarn. C’est un drame absolu que rien ne pourra réparer ». 

 
 

Le Tarn compte environ 10 000 chasseurs licenciés. Le samedi 26 octobre, un drame similaire avait eu lieu en Ariège. Un chasseur de 70 ans avait été abattu par un septuagénaire.

 
 

 

 
 
L'accident a eu lieu dans un vignoble. Les enquêteurs sont intervenus dans l'après-midi.
L’accident a eu lieu dans un vignoble. Les enquêteurs sont intervenus dans l’après-midi. – MARIE PIERRE VOLLE – MARIE PIERRE VOLLE
 
 

 

 
 

« La fédération va redoubler d’efforts pour sensibiliser les chasseurs à la sécurité» .

«C’est un drame absolu que rien ne pourra réparer», a réagi Jean-Claude Pradier, le président de la Fédération de chasse du Tarn. «Mes premières pensées, comme celles de tous les chasseurs du département, vont en premier lieu à la famille de la victime ainsi qu’à ses proches, auxquels nous présentons nos sincères condoléances.» Les chasseurs de la fédération sont dans l’attente des circonstances exactes de l’accident. «Le moment est au recueillement. Le temps de la recherche des causes et des leçons à tirer arrivera ensuite, poursuit le président. Notre activité est une des moins accidentogènes mais nous devons être exemplaires en la matière. C’est pourquoi, la sécurité à la chasse est la priorité numéro un des chasseurs du Tarn et de leur fédération.» La fédération de chasse rappelle que des formations pratiques du permis de chasser sont données, dont la sécurité en est la composante principale. «On va poursuivre et redoubler d’efforts pour encore mieux former et sensibiliser les chasseurs à pratiquer la chasse en toute sécurité, commente Jean-Claude Pradier. Aucune activité humaine ne peut se prévaloir du risque zéro, mais le monde de la chasse, plus qu’aucun autre, se doit de tendre vers cet objectif.» L’ONCFS rappelle quelques règles de sécurité. Il est recommandé aux chasseurs postés de respecter les angles de tir de 30°, de vérifier leur environnement et d’identifier le gibier avant le tir. Le port d’effets voyants ou fluorescents à partir de deux chasseurs est obligatoire. Il est interdit de se poster avec une arme chargée sur une route ouverte à la circulation publique. Le transport des armes à bord d’un véhicule doit s’effectuer arme déchargée, démontée et/ou placée sous étui. L’utilisation des véhicules à moteur pendant l’acte de chasse ne peut s’effectuer qu’à la condition unique de récupération des chiens. Le tir à balles est obligatoirement fichant.

Depeche.fr