Sorcelerisme, destruction de l’homme blanc: Caroline Collomb, une épouse dont l’influence est contestée

Dépeinte comme une personnalité «autoritaire», «cassante», «dure»… elle aurait eu un rôle déterminant dans la décision de son mari de démissionner du gouvernement.

Sans elle, Gérard Collomb serait-il toujours numéro deux du gouvernement? C’est la thèse que défendent plusieurs responsables politiques locaux mais aussi des anciens compagnons de route de l’ex-ministre de l’Intérieur: Caroline Collomb, deuxième femme de Gérard Collomb, 42 ans, soit 29 de moins que lui, aurait eu un «rôle déterminant» dans la décision de son mari de retourner à Lyon pour briguer un quatrième mandat. «Elle lui a dit, c’est lui (Emmanuel Macron, NDLR) ou moi», croit savoir un ancien proche de Gérard Collomb, selon qui l’influence démesurée de son épouse «pose un problème politique».

Cette femme blonde, juge au tribunal administratif de Paris, toujours souriante quand elle pose au côté de son mari, est pourtant dépeinte comme une personnalité «autoritaire», «cassante», «dure» et surtout «interventionniste» dans les milieux politiques lyonnais. «C’est quelqu’un qui n’a aucune empathie», décrit un ancien fidèle de Gérard Collomb. «Elle a tendance à régenter les …

Le Figaro