Sionistan: Un F-35 échoue à se rendre invisible

Acquis par Israël pour faire face à la menace iranienne, les F-35 américains sont, paraît-il, presque imperceptibles pour les radars ennemis. Pourtant, lors d’un vol récent, l’un de ces chasseurs est resté visible pour tous les systèmes de détection au sol.
Un F-35I des Forces aériennes et spatiales israéliennes qui a décollé le 23 juillet de la base de Nevatim a été suivi pendant une heure par les utilisateurs du portail Flightradar24. L’avion a d’abord volé vers la bande de Gaza, après quoi il a changé de direction et a mis le cap sur Haïfa en longeant la côte méditerranéenne, écrit le site The Aviationist.

© AP Photo / Ariel Schalit
Le Congrès US aurait gelé les livraisons de F-35 à la Turquie

Selon ce même site, bien qu’il n’ait pas envoyé sa position GPS comme le font tous les avions civils qui utilisent la technologie ADS-B (Automatic dependent surveillance-broadcast), le chasseur supposé être furtif a quand même été repéré grâce à la technologie MLAT (Multilateration). Cette dernière permet de déterminer la position et la vitesse d’un appareil par triangulation à condition qu’il y ait au moins quatre stations au sol qui sondent le ciel.

​Pourtant, il reste à savoir pourquoi le pilote voulait reste visible pour les radars au sol. The Aviationist admet que cela a été fait délibérément après que le système israélien de défense antimissiles David’s Sling (Fronde de David) a échoué à intercepter le même jour deux missiles syriens.

© AP Photo / Rick Bowmer
Pacifique: l’US Navy a secrètement déployé un porte-avions avec des chasseurs F-35 (vidéo)

Quant à la version selon laquelle l’Etat hébreu voulait faire la démonstration des capacités du nouveau chasseur à la Syrie et l’Iran dans le cadre de la guerre psychologique, le site rappelle que, le 23 mai, le chef des Forces aériennes et spatiales israéliennes, le général Amikam Norkin, en présence des commandants des Forces aériennes de 20 pays, a déclaré que les chasseurs avaient déjà été mis en service pour effectuer des missions de combat. Donc, Israël n’avait pas besoin de rappeler à la Syrie ou à l’Iran l’existence de ses aéronefs ultramodernes.
Ainsi, il ne faut pas exclure, conclut le site, que l’apparition du F-35 israélien sur le radar était due à une simple faute du pilote qui n’avait pas passé le transpondeur en mode S ce qui l’avait finalement rendu visible.

Sputnik news