Sionistan: Le Sionistan maltraite ses femmes israelites et ses enfants religieux

Featured Video Play Icon

Les fidèles ont délibérément provoqué”

À la suite des violences de ce matin et des accusations portées par les Femmes du mur, la police a donné des éclaircissements sur l’incident survenu sur le plancher de prière: “Certaines femmes sont venues créer des frictions et des provocations”. L’organisation a répondu: “La police ment de manière flagrant

Nous avons parlé à des officiers supérieurs de police hier et il y a deux jours. Nous leur avons expliqué exactement où nous étions censés nous tenir et leur avons demandé de prendre soin de nous, car nous nous attendions à ce que la violence soit dirigée contre nous, comme ce fut finalement le cas”, a déclaré Leslie Zacks. 
 
“La police a refusé de nous protéger et a répondu explicitement que le rabbin du Mur occidental est le seul à décider de la place de chacun sur le mur occidental, et qu’ils ne peuvent pas intervenir dans cette affaire”, a ajouté Sachs. “Nous leur avons dit que le rabbin du Mur occidental ne souhaitait absolument pas nous protéger. C’est le rôle de la police, nous venons prier et c’est tout ce que nous voulons dire, nous prions au même endroit depuis 30 ans.

La police a précisé que, compte tenu de la surpopulation entre les factions, des affrontements locaux étaient en cours de traitement par les forces de police. “A la demande des Femmes du Mur, la police les a escortées dans la cour d’Ezrat Yisrael pour y poursuivre leur prière”, ont-elles expliqué à la police. “Comme indiqué, la prière s’est terminée sans événements exceptionnels et violents.”

Rosh Chodesh Prière     Roch HodechPhoto: Elron Zavtani / TPS

Le directeur général du Mouvement réformiste, le rabbin Gilad Kariv, a répondu à la déclaration de la police: “L’annonce de la police est un véritable chutzpa et un scandale. Quelqu’un a apparemment oublié que le rôle de la police est de mettre en œuvre les décisions de justice et de protéger les femmes (et les hommes) des manifestations de violence. Nous n’hésitons pas à dire que la police israélienne a coopéré ce matin avec le rabbin du Mur occidental et des organisations extrémistes et violentes afin d’empêcher les Femmes du Mur occidental de réaliser leur droit légitime. “

“Nous attendons de la police israélienne qu’elle retire ce faux message et présente ses excuses aux femmes du Mur occidental”, a ajouté Kariv.

 

 
Leslie Zacks des femmes du mur occidental
 
 
 

Les Femmes du mur sont arrivées ce matin pour prier et célébrer le 30e anniversaire de l’établissement de leur mouvement . Elles ont été attaquées par des milliers d’ultra-orthodoxes qui s’y opposent. Des milliers de haredim se sont rassemblés autour d’eux, ont maudit, crié, poussé et battu les femmes afin de perturber la prière appropriée. Deux femmes agressées avaient besoin d’un traitement médical.

Les femmes du Mur occidental ont déclaré: “En raison de l’abandon de la sécurité des femmes par la police israélienne, deux femmes ont été évacuées pour des soins médicaux à la suite des attaques.

“C’est un jour noir pour la démocratie”, a déclaré Leslie Zacks, directrice de Women of the Wall, lors d’une conversation avec Online News. Je m’attends à ce que la police arrête ceux qui agissent avec violence. “

“Le peuple israélien a voté aujourd’hui debout”, a déclaré Bezalel Zinni, chef du quartier général conjoint du Mur des Lamentations, et a déclaré: “Le peuple israélien a voté pour la Terre Sainte et veut un mur pour un peuple”.

“Une poignée de provocations visant à profaner cet endroit et à changer le judaïsme ne déterminera pas les règles à la place la plus sainte pour le peuple d’Israël”, a déclaré Zinni. “Aujourd’hui, il est devenu évident à quel point il est urgent de modifier la réglementation du Mur des Lamentations de manière à ce que le grand rabbinat d’Israël soit responsable de la coutume locale et nous appelons le ministre des Affaires religieuses à agir en conséquence.”

 

 
Environ 10 000 fidèles prient ce matin au KotelHillel Meir
 
 
 

Quelque 10 000 fidèles sont arrivés ce matin sur la place du Mur occidental à Jérusalem pour participer à un service festif en l’honneur de Rosh Chodesh Adar II. La prière a été organisée par Hazon, en coopération avec des milliers de jeunes filles du séminaire. Cantor Naftali Kempe dirige la prière au moyen d’un système d’amplification.

Beaucoup de Noa Sattat, directrice du Centre pour la réforme et la religion, ont été agressées pendant les prières des femmes du Mur occidental et ont eu besoin de soins médicaux. Elle a été poussée, est tombée par terre et a eu besoin de soins médicaux. “Je suis consternée par la conduite scandaleuse de la police qui ne se préoccupait pas de la sécurité des femmes du Mur occidental et des centaines de femmes qui sont venues prier ce matin, et qui a permis cette violence, dont je n’ai pas seulement souffert”, a-t-elle déclaré.

Le rabbin Gilad Kariv, dirigeant du mouvement réformiste, qui participe actuellement aux prières des femmes du mur, a condamné les ultra-orthodoxes et a déclaré: “La police israélienne et le rabbin du Mur occidental ont sciemment entravé le droit des femmes du Mur occidental de prier telles qu’elles sont, Et agissez immédiatement pour assurer la sécurité des fidèles et pour exercer leur droit d’accomplir leurs prières comme il se doit. “

 

 
Femmes du mur prient avec des hommesqui chantent Hershkop / TPS
 
 
 

Au cours des prières, des frictions ont éclaté entre les fidèles et les femmes du Mur occidental, notamment des malédictions et des malédictions. La police sur place a séparé les deux parties et un jeune homme d’environ 20 ans a été arrêté pour avoir tenté d’attaquer un policier. Dans la crypte du Mur occidental, le rabbin appelle les fidèles à prier et à ne pas se battre. “Il s’agit de la place du Mur occidental et non d’un lieu de manifestation”, a-t-il déclaré. “Ne pas nuire à la sainteté de l’endroit.” Les ultra-orthodoxes ont appelé les Femmes du mur: “Les Juifs réformés ne sont pas des Juifs”.

Le grand rabbin séfarade d’Israël a adressé hier au Procureur général une lettre urgente l’invitant à interdire la prière et à empêcher le “mépris du mur”. Dans sa lettre au procureur général Avichai Mendelblit, le rabbin Yitzhak Yosef a suspendu son opposition à la prière en approuvant le fait que le conseiller juridique adjoint a autorisé les femmes à utiliser des haut-parleurs lors de l