Sionistan, le Début de la Fin: Benjamin Mileikowski inculpé pour escroquerie et corruption

Le procureur général adjoint souhaite inculper le Premier ministre, contre qui il pense avoir suffisamment de preuves dans au moins une enquête


L’étau se resserre autour de Benjamin Netanyahu, le Premier ministre israélien. C’est le procureur général adjoint qui veut désormais l’inculper pour corruption. Il estime en effet posséder assez de preuves dans au moins une des enquêtes, selon les médias locaux.

Shay Nitzan, bras droit du procureur général Avichai Mandelblit, a affirmé mercredi lors d’un congrès économique avoir transmis au bureau de son chef ses recommandations concernant les enquêtes pour corruption visant Benjamin Netanyahu, sans en préciser la teneur. Mais l’ensemble des médias israéliens – télévisions, quotidiens et radios – ont affirmé sur leurs sites internet qu’il existe suffisamment de preuves pour inculper de corruption le Premier ministre. Selon les médias, il pourrait être inculpé dans l’affaire Bezeq, du nom du principal groupe de télécommunications israélien.

Dans ce dossier, Benjamin Netanyahu est soupçonné d’avoir tenté de s’assurer une couverture favorable de la part du site d’information Walla en contrepartie de faveurs gouvernementales qui pourraient avoir rapporté des centaines de millions de dollars à Shaul Elovitch, qui était patron à la fois du principal groupe de télécommunications israélien Bezek et de Walla. Le 2 décembre, la police israélienne avait recommandé son inculpation et celle de son épouse pour l’acceptation de « pots-de-vin », « fraude » et « abus de confiance ».

Le Point