Saint-Saulve(59), Racisme anti-blanc: Les Salariés d’Ascoval, lâchés par Vallourec(Les Chefs sont nuls?)

Vallourec est sorti de son silence. «  Notre position, c’est qu’aujourd’hui, on ne peut pas soutenir le plan d’Altifort, pour trois raisons. La première, c’est que le projet présenté est fragile, à la fois sur le plan industriel et commercial  », indique Hubert Paris, directeur Europe Afrique du groupe Vallourec, actionnaire à 40 % de l’aciérie de Saint-Saulve.

La deuxième raison avancée, ce sont les besoins de financements, «  assez largement sous-estimés  », de l’avis de la direction de Vallourec. Récemment, Cédric Orban, PDG d’Ascoval, chiffrait à 140 millions d’euros le plan de reprise, «  en train d’être finalisé  ». «  Les besoins réels sont plus proches de 250 millions d’euros  », chiffre de son côté Hubert Paris, qui met en avant les 51 millions d’euros d’efforts supplémentaires demandés à Vallourec, dont «  32 millions équivalent au surcoût pour l’achat de 135 000 tonnes d’acier par an pendant dix-huit mois à Ascoval  ». Une clause qui figurait dans le contrat exceptionnel de continuation passé le 1er février 2018 pour assurer le fonctionnement de l’aciérie le temps de trouver un repreneur. Mais qui n’a plus lieu d’être, après le 31 janvier 2019.

Voix du Nord