Saint Saulve(59), Militaro-Blanchisme, Permis de Meurtre: Des Leukocrates Extrémistes agressent un couple et ses 3 enfants à l’intérieur de leur Maison(Màj: La fille a eu les doigts sectionnés)

Saint-Saulve: la fille du couple agressé par des chasseurs avait filmé la scène

Dans quelques semaines, trois chasseurs seront jugés pour des violences volontaires. Dimanche soir, ils auraient fait irruption chez un couple de Saint-Saulve qui s’était plaint d’une « pluie de plombs » dans leur jardin. L’agression a été filmée par l’un de leurs enfants.

« S’il vous plaît, arrêtez ! Laissez mon père tranquille ! » La vidéo est saisissante tant l’effroi est palpable dans la voix de l’ado de 12 ans qui l’a réalisée depuis son smartphone. Durant plus de deux minutes, la jeune fille supplie les chasseurs pour que les coups cessent. L’entendent-ils seulement, tant ils semblent hors de leurs gonds ? Malgré les supplications, plusieurs hommes s’en prennent physiquement à son père… dans la cour de leur propre maison. « Ils m’ont sauté dessus à trois. Ils m’ont lynché. J’essayais, moi, de frapper où je pouvais pour me défendre », témoigne le père de famille.

« L’os de l’annulaire a bougé »

AdChoices

PUBLICITÉ

inRead invented by Teads

Griffure au coin du nez, bosses sur le front… Le trentenaire, à qui trois jours d’interruption temporaire de travail (ITT) ont été délivrés, présente encore les stigmates de l’agression dont il a été victime, à son domicile de la rue du Rôleur, ce dimanche soir. Sa femme, qui a cassé le manche d’une raclette sur la tête de l’un des suspects, a encore trois doigts enrubannés dans de la gaze. « L’os de l’annulaire a bougé », confie le couple qui redoute qu’une intervention chirurgicale ne soit nécessaire dans quelques semaines. Après qu’un chasseur a fait irruption dans la maison, où se trouvaient deux autres enfants de 3 et 6 ans, sa main s’est retrouvée écrasée lorsque l’un des protagonistes a brutalement refermé la porte.

Pourquoi un tel déferlement de violences, dans une rue d’ordinaire si calme ? C’est la réouverture de la chasse qui semble avoir mis le feu aux poudres. Comme l’expliquaient, en début de semaine, plusieurs riverains dont les jardins donnent sur des pâtures, « on entendait vraiment les claquements de près ». « Et il y a vraiment eu une pluie de plombs qui est tombée dans mon jardin, décrivent les victimes. Ça a rebondi sur la piscine et les palissades en bois. » Un téléphone à l’oreille, avec la police au bout, le trentenaire traverse alors le champ pour interpeller les chasseurs. Avant que ces derniers, vers 19 heures, ne pénètrent chez lui. Quatre d’entre eux ont été placés en garde à vue. Le 24 octobre prochain, ils seront trois à être jugés pour violences volontaires en réunion dans le cadre d’un plaider-coupable.

Voix du Nord