Saint-Etienne (42): Radicalisation communautaire: Des blancs de l’action française en garde à vue

Quatorze militants et sympathisants de l’Action française (mouvement proche des milieux nationalistes et royalistes) ont été interpellés et placés en garde à vue hier soir à Saint-Etienne, en marge du lancement d’une section locale du mouvement, a appris l’AFP.

Parmi eux, quatre membres de l’Action française, dont un mineur, porteurs de poings américains et de matraques télescopiques. Ils doivent être présentés au parquet pour «participation à un attroupement armé» cet après-midi. Dix sympathisants de ce mouvement, qui portaient des bâtons, ont par ailleurs été placés en garde à vue plus tard dans la soirée et remis en liberté aujourd’hui, après un rappel à la loi.

Antifas contre Action française

Ces interpellations ont eu lieu hier en début de soirée, dans le centre de Saint-Etienne, où une contre-manifestation réunissant 110 «antifas» avait été organisée pour tenter de s’opposer à la création de cette section locale de l’Action française, et à une conférence sur Charles Maurras, donnée par Stéphane Blanchonnet, président du comité directeur et membre du bureau politique de l’Action française.