Rugbysme, Apologie de la Violence: Un Individu fini estropié sur un Terrain de Sport « Le joueur ne pouvait plus bouger et ne sentait plus ses bras ni ses deux jambes »(sic)

Featured Video Play Icon

L’inquiétude est grande au Rugby Club du Pays de Roquefort dans les Landes. Ce dimanche après-midi, un joueur du club s’est très gravement blessé lors du match contre Sainte-Livrade. Il a été héliporté vers le CHU de Bordeaux dans un état grave.

« C’était sur un renvoi. Notre joueur a voulu plaquer le réceptionneur et mais celui-ci s’est mis de profil au moment du plaquage et la tête de notre joueur a fini dans la hanche de son adversaire », explique à 20 Minutes un spectateur. Conscient, le troisième ligne d’origine tahitienne ne pouvait plus bouger : « Il ne sentait plus un de ses bras et ses deux jambes », précise Xavier Martin, le secrétaire du club.

Deux opérations des cervicales en quelques heures

Il a été gravement touché à la colonne vertébrale. Pris en charge par les secours, il a été « opéré à deux reprises des cervicales depuis hier et on ne sait toujours pas si la moelle épinière est touchée », affirme le club ce lundi matin.

20 Minutes

______________________________________________________________________________________________________

Le Rugby Club du Pays de Roquefort retient son souffle. Ce club de rugby, qui évolue en Honneur dans les Landes, est plongé en pleine inquiétude depuis plusieurs heures. Dimanche après-midi, lors d’un match entre la réserve du RCPR et Sainte-Livrade, le troisième ligne du club s’est gravement blessé en pleine rencontre.

Opéré deux fois des cervicales

Sur un renvoi, le joueur, âgé de 32 ans et d’origine tahitienne, a voulu plaquer le réceptionneur du ballon. « Mais celui-ci s’est mis de profil au moment du plaquage et la tête de notre joueur a fini dans la hanche de son adversaire », explique un spectateur présent à 20 Minutes. Conscient, le joueur ne pouvait plus bouger et ne « sentait plus ses bras ni ses deux jambes », ajoute Xavier Martin, le secrétaire du club.

LIRE AUSSI. Rugby : et si l’on s’attaquait aux racines du mal ?

Héliporté au centre hospitalier de Bordeaux, le troisième ligne landais a été opéré à deux reprises des cervicales en l’espace de quelques heures. « On ne sait toujours pas si la moelle épinière est touchée », précisait le club, ce lundi matin, toujours à 20 Minutes.