Rugbysme, apologie de la violence: Série blanche de 5 défaites consécutives

Depuis juillet, les Bleus qui brillent ne sont plus quinze sur un terrain mais onze, sont jeunes et sont sortis victorieux de leur campagne de Russie. Comment lutter contre la bande à Mbappé dans le cœur des Français ? Les hommes de Jacques Brunel semblent s’inspirer de ceux de Deschamps avec un mantra : avant de bien jouer, il faut gagner, quitte à rogner sur une forme de romantisme qui a de toute façon moins de prise à l’heure des réseaux sociaux. C’est l’heure du retour assumé aux fondamentaux, l’envie d’être solide, fort en mêlée, têtu dans le jeu au pied et hargneux sur les ballons au pied. En somme, jouer des muscles avant de susciter l’étincelle.

 
PUBLICITÉ

Contre l’Afrique du Sud, le plan a marché en première mi-temps (16-9), les Bleus ont passé un 17-0 aux Springboks et on se mettait enfin à rêver. Mais les vieux démons sont réapparus : largesses défensives, jeu brouillon et gestion si friable des fins des matches. Après les sauvetages inespérés des jeunes Iturria (24 ans) et Dupont (21 ans), les Bleus ont fini par craquer dans les arrêts de jeu (26-29). Ils étaient en passe de mettre un terme à 12 matches sans victoire contre une nation de l’hémisphère sud et neuf ans sans succès contre les Springboks. La défaite est cruelle, car en rugby comme ailleurs, seule la victoire est belle. Il s’agit du 5e échec consécutif des Bleus, une première depuis 33 ans. Retour sur un nouvel acte manqué.

 

LE RÉSUMÉ. Le temps de la conquête

Il est le seul joueur tricolore rescapé de la finale de la Coupe du monde en 2011. Et c’est lui, Maxime Médard (31 ans), qui est le premier à prendre de vitesse les Springboks. Sur son premier ballon, il offre un premier décalage mais Penaud est trop court dans l’aile. Ensuite, les Bleus grattent deux ballons aux Sud-Africains et les poussent à la faute, permettant à Serin de marquer les premiers points tricolores (6-0, 7e, 12e). Le quart d’heure qui suit est moins enthousiasmant, les Bleus, bousculés dans les zones de rucks, sont alors rejoints au score (6-9 à la 29e).

Après le temps de courber l’échine, c’est celui de la conquête. Lopez égalise d’un drop (9-9, 34e) avant que Thomas ne s’offre un sacré numéro de soliste en passant cinq défenseurs (35e). Sa décision d’y aller seul est contestable, mais l’étincelle est salvatrice. Deux minutes plus tard, Guirado profite d’un bon travail des avants pour aplatir en force (16-9). Le score aurait pu être plus élevé à la pause, mais personne ne boude son plaisir. D’autant que deux minutes après la reprise des débats, Bastareaud conclut dans l’en-but une action initiée au pied par Serin (23-15).

Stupeur et tremblements

Le XV de France vient de réussir un 17-0 et les Springboks semblent méconnaissables, si loin du jeu rugueux qui font leur force. Mais cela n’empêche pas d’être vigilant, ce que les Bleus oublient dans le renvoi qui suit où Nsoki profite d’un mauvais contrôle de Vahaamahina pour réduire le score (23-16, 44e).

Cela suffit pour instiller du doute dans les travées du Stade de France, d’autant que Serin manque sa première tentative (49e) et qu’Iturria offre une nouvelle pénalité à Pollard (23-22, 62e). À la suite d’une intervention osée de De Klerk devant Lopez, Serin permet aux Bleus de respirer (26-22, 67e). Mais le XV de France souffre en fin de match et il faut ensuite s’en remettre au repli d’Iturria (69e) puis de Dupont (74e) pour continuer à conserver l’avantage. Dans le temps additionnel, l’étau se resserre. Les Springboks aplatissent, mais sont sanctionnés d’un en-avant. Lors d’une ultime mêlée à proximité de l’en-but, Dyantyi renverse la défense tricolore et aplatit. La France s’incline, les Bleus ont le regard vide : ils s’inclinent pour la 5e fois consécutive.

 

LES AUTRES MATCHES. Les All Blacks résistent aux Anglais !

Une semaine après avoir battu d’un point l’Afrique du Sud (12-11), l’Angleterre espérait récidiver cette après-midi contre la Nouvelle-Zélande. Mais les doubles champions du monde ont réussi à s’imposer (15-16) dans une rencontre pleine de suspense. Menés 15-0 à la mi-temps, les All Blacks sont revenus au score avant de l’emporter. À quatre minutes de la fin du match, c’est une décision de l’arbitre français Jérôme Garcès (un hors-jeu au ras du ruck) qui a eu raison des espoirs du XV de la Rose. Par ailleurs, le pays de Galles s’est offert l’Australie (9-6) à Cardiff. Les Gallois ne s’étaient plus imposés face aux Wallabies depuis dix ans.

 

LE PROCHAIN MATCH. Place aux Pumas !

Drôle d’enchaînement pour ces test-matches d’automne. La tradition voulait précédemment que les Bleus affrontent des équipes de plus en plus fortes. Sur le papier, c’est l’inverse cette année. Après avoir reçu l’Afrique du Sud et une semaine avant d’affronter les Fidji, l’équipe de France défiera l’Argentine. La rencontre se disputera au stade Pierre-Mauroy de Lille où les Bleus se rendront pour la deuxième fois de leur histoire. La première affiche était déjà un France-Argentine, en 2012, et les Bleus s’étaient imposés (39-22). Ce samedi, les Pumas se sont inclinés contre l’Irlande (28-17) alors qu’ils ont mené au score pendant plus d’une heure.