Rugbysme, Apologie de la violence: Nicolas Chauvin, espoir du Stade Français, assassiné sur un terrain de Rugby

Featured Video Play Icon

Suite à un plaquage, Nicolas Chauvin s’est vu prodiguer un massage cardiaque pendant 20 minutes. Si son pouls était reparti, le jeune joueur parisien a été transporté inconscient au CHU de Bordeaux.

 

Le match comptant pour la 10e journée du championnat de France espoirs entre l’UBB et le Stade Français Paris, ce dimanche après-midi au stade André Moga à Bègles, a été arrêté dès la 7e minute de jeu, révèle Sud Ouest. Suite à un double plaquage, Nicolas Chauvin, jeune troisième ligne aile du Stade Français, âgé de 19 ans, est resté au sol. L’arbitre a immédiatement arrêté la rencontre et le staff médical de l’UBB est intervenu.

Victime d’un arrêt cardiaque, le joueur s’est vu prodiguer un massage pendant près de 20 minutes et une canule a été posée. À l’arrivée des pompiers et du Samu, son pouls était reparti mais le joueur était toujours inconscient, endormi par les secouristes selon L’Equipe. Il a été transporté au CHU de Bordeaux-Pellegrin.

En août, Louis Fajfrowski décédait des suites d’une commotion cardiaque

Un événement dramatique qui rappelle le décès tragique, le 10 août dernier, du joueur d’Aurillac (Pro D2) Louis Fajfrowski des suites de multiples malaises. L’ancien international des moins de 19 ans était sorti du terrain à la 60e minute après un plaquage appuyé subi au cours d’un match amical contre Rodez (Fédérale 1).

L’autopsie a conclu que le décès était d’origine accidentelle. Les résultats officiels révèlent que le joueur de 21 ans est décédé d’un traumatisme thoracique. Ce dernier, d’après le substitut du procureur d’Aurillac cité par La Montagne, a été «responsable d’une commotion cardiaque avec accélération du rythme qui a entraîné son décès.» Début juillet, c’est un jeune du club de Plouzané qui décédé en plein entraînement, victime d’un arrêt cardiaque