Rugbysme, apologie de la violence: Michel Fanget s’inquiète de ce que le rugby est en train de devenir

Featured Video Play Icon

Michel Fanget, député MoDem du Puy-de-Dôme, a interpellé la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, à propos d’un sport jugé de plus en plus violent.

L’onde de choc à la suite du décès tragique, mi-août, du jeune joueur d’Aurillac (Pro D2), Louis Fajfrowski, seulement âgé de 21 ans, continue de se propager. Mardi, lors des questions au gouvernement, le député MoDem du Puy-de-Dôme, Michel Fanget, a interrogé la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, sur les dérives actuelles du rugby jugé de plus en plus dangereux. «Je suis inquiet de (voir ce que ce sport) est en train de devenir», a-t-il lancé à la tribune de l’Assemblée nationale. Et de poursuivre : «Le rugby, certes sport de contact, mais avant tout sport d’évitement, est devenu de plus en plus violent. Et désormais, il peut tuer. Ces drames restent exceptionnels mais de nombreux spécialistes tirent la sonnette d’alarme sur les conséquences néfastes que pourraient avoir la pratique d’un rugby de plus en plus physique où les gestes violents sont monnaie courante.»

Le Figaro