Rome( Italie): Domenico De Masi “les italiens ne sont pas racistes anti-blanc) (sic)

Au lendemain de la victoire en Italie des deux mouvements populistes La Ligue et le Mouvement5Etoiles, le sociologue Domenico De Masi s’était fait remarquer en tenant des propos choc sur la coalition “jaune/verte”, déclarant :

Salvini [La Ligue] est de droite et mangera les 5Etoiles, qui ne sont pas de gauche. La situation est alarmante et rappelle l’époque de la Marche sur Rome. Aucun des deux leaders n’a une culture politique sérieuse, mais le patron de la Ligue est plus sournois et disinhibé.”

Le professeur enseigne à l’université La Sapienza à Rome. Observateur bien informé de la société et de la politique italiennes, il est très consulté, même par le Mouvement5Etoiles (M5S). Nous lui avons demandé de nous faire l’explication de texte.  

 

Au lendemain de la victoire en Italie des deux mouvements populistes La Ligue et le Mouvement5Etoiles, le sociologue Domenico De Masi s’était fait remarquer en tenant des propos choc sur la coalition “jaune/verte”, déclarant :

Salvini [La Ligue] est de droite et mangera les 5Etoiles, qui ne sont pas de gauche. La situation est alarmante et rappelle l’époque de la Marche sur Rome. Aucun des deux leaders n’a une culture politique sérieuse, mais le patron de la Ligue est plus sournois et disinhibé.”

Le professeur enseigne à l’université La Sapienza à Rome. Observateur bien informé de la société et de la politique italiennes, il est très consulté, même par le Mouvement5Etoiles (M5S). Nous lui avons demandé de nous faire l’explication de texte.  

La coalition Ligue/Mouvement5Etoiles penche décidément du côté de Matteo Salvini, qui s’affirme comme dominant et dominateur…

C’était prévisible. Les 5Etoiles sont comme un tas de sable, friable, composé essentiellement d’ignorants ou d’incompétents. La Ligue au contraire, est une brique dure, solide, résistante, qui agglomère de véritables savoirs. La démolition du tas de sable était inévitable, quel qu’ait été le partenaire.

Si le parti de Matteo Renzi, le Parti démocrate, avait accepté de passer un accord de gouvernement avec le M5S, comme le proposait le président italien et le voulaient les leaders 5Etoiles, c’est lui aujourd’hui, l’”autre Matteo”, qui aurait absorbé les adeptes de Beppe Grillo. Il était en position de force, il n’aurait fait qu’une bouchée de ses alliés provisoires.

Pourquoi Renzi a-t-il saboté cette perspective ?

Il était convaincu qu’il fallait les laisser “faire leurs preuves”, avec la quasi-certitude qu’ils allaient échouer misérablement et rouler dans le ravin. Or ils ne rouleront pas dans le ravin. Pas si vite en tout cas. La légende veut qu’il y existe neuf types d’intelligence : la mathématique, la scientifique, la musicale… et l’intelligence politique. Matteo Renzi a sans doute certains types d’intelligence, mais pas la politique. C’est un joueur de poker qui, lorsqu’il perd, pense seulement à prendre sa revanche, pas à changer de tactique. Après une série de défaites électorales cuisantes, il se concainc que sa bonne étoile le remettra automatiquement en selle, un jour ou l’autre. Que “les autres” échoueront et que lui sera là au bon moment, n’ayant qu’à s’incliner pour ramasser les morceaux.

 

Le Nouvelobs