Republique de Catalogne, Trahison: 9 dirigeants Republicains Catalans bientôt jugés.

En janvier 2019, six des neuf dirigeants indépendantistes en détention provisoire, accusés de « rébellion » seront jugés pour leur rôle dans la tentative de sécession de la Catalogne en octobre 2017. Quatre d’entre eux ont arrêté ce jeudi 20 décembre, la grève de la faim qu’ils avaient entamé début décembre.

Combien d’indépendantistes seront jugés en janvier 2019 ?

Six des neuf dirigeants actuellement en détention provisoire seront jugés en janvier 2019 pour leur responsabilité dans l’organisation du référendum d’autodétermination de la Catalogne fin 2017. Le parquet a requis contre eux de lourdes peines pouvant aller jusqu’à vingt-cinq ans de prison dans le cas de l’ancien vice-président catalan Oriol Junqueras.

Sept autres cadres indépendantistes, dont l’ancien président de Catalogne Carles Puigdemont, qui se sont exilés pour échapper aux poursuites, ne sont pas concernés, l’Espagne ne jugeant personne par contumace, autrement dit en l’absence de la personne concernée.

Les six dirigeants en détention comparaîtront pour leur responsabilité dans l’organisation du référendum d’autodétermination de la Catalogne, le 1er octobre 2017. Celui-ci avait été suivi de la proclamation d’une « république catalane » indépendante. Approuvé par le Parlement régional, le référendum avait été suspendu par le Tribunal constitutionnel espagnol, le 17 octobre 2017, qui l’avait déclaré illégal.

Le parquet a requis de sept à vingt-cinq ans de prison contre douze d’entre eux, confirmant l’accusation très controversée de « rébellion », qui suppose qu’il y ait eu « soulèvement violent ».

La Croix