Colmar (68) / Radicalisation Tatouage: 5ème édition de la Tatoo convention des 3 frontières

Pour sa cinquième édition, la Tattoo convention des Trois frontières réunit près de 200 artistes venus de tous horizons, ce week-end au Parc-expo de Colmar. C’est un des plus grands salons de tatouage en France, qui devrait dépasser cette année la barre symbolique des 10 000 visiteurs.

Léa était là à l’ouverture de la Tattoo convention des Trois frontières hier à midi. Ayant pris contact avec son tatoueur depuis plusieurs semaines, elle est venue ajouter une nouvelle pièce à sa « collection ».Car âgée de tout juste 20 ans, elle en est déjà à son dixième tattoo. « J’ai fait le premier il y a cinq ans , confesse-t-elle. Il faut dire que mes parents sont aussi tatoués. C’est eux qui m’ont accompagné au salon. »
Loin des clichés, le public n’est pas constitué de Hells Angels ou de fans de Johnny. Car le tatouage s’est démocratisé et les jeunes femmes constituent une grande partie de la clientèle du salon. C’est Mamik Muller, du salon L’Ombre noire à Thann, qui s’occupe de l’avant-bras de Léa. « Pour le motif, je demande toujours à mes clients de m’envoyer des images de référence. Puis je leur fais mon propre dessin que l’on valide ensemble. » L’attrape rêve d’inspiration cheyenne qu’il est en train de tracer ne concourra pas au titre du plus beau tatouage du jour. Car il doit être présenté avant 18 h, et Mamik Muller ne terminera pas avant 21 h. « Ça pique. Ça pique bien ! », dit-elle avant de faire une pause.

 

L’alsace.fr