Racisme anti-blanc.he, Marchandisation de leur Femme: Samantha Cerio se déboite les 2 genoux en pleine séance d’exploitation physique

Featured Video Play Icon

Certains l’appellent déjà « la pire blessure de l’histoire du sport ». Samantha Cerio ne pensait certainement pas finir sa carrière de gymnaste sur une telle déconvenue. Âgée de 22 ans, la jeune athlète se produisait lors de la compétition régionale de Baton Rouge en Louisiane lorsqu’elle a subi une terrible blessure. Alors qu’elle exécutait une figure, Sam Cerio retombe à l’aveugle sur ses pieds et se disloque les deux jambes avant de rester immobile au sol, en pleurs. La foule, sonnée, laisse flotter un silence assourdissant. La gymnaste crie de douleur avant que le personnel médical et les entraîneurs sportifs ne la rejoignent pour lui administrer les premiers soins. Bilan : deux jambes cassées et deux rotules déboîtées, avec de multiples ligaments rompus. Des images insoutenables.

Après avoir subi cette terrible blessure, Sam Cerio a reçu une standing ovation alors qu’elle était transportée au Pete Maravich Assembly Center sur une civière. S’exprimant devant le Times-Picayune, l’entraîneur de gymnastique d’Auburn, Jeff Graba, a déclaré qu’il n’avait jamais rien vu de semblable à ce qui était arrivé à sa protégée. « C’est un soldat. La dernière chose qu’elle a dite a été : “Va aider les filles.” Les filles se sont ralliées à elle. Elles le font pour elle maintenant. »

Fin de carrière forcée

Dimanche, depuis son lit d’hôpital, Sam Cerio a annoncé la fin de sa carrière de gymnaste sur Instagram. « Vendredi soir était ma dernière soirée en tant que gymnaste. Après 18 ans, je raccroche. Je ne pourrais être plus fière de la personne que la gymnastique m’a fait devenir. Cela m’a appris le travail acharné, l’humilité, l’intégrité et le dévouement, pour n’en nommer que quelques-uns. Cela m’a donné des défis et des barrages routiers que je n’aurais jamais imaginés, qui ont mis à l’épreuve qui je suis en tant que personne. Cela n’a peut-être pas fini comme prévu, mais rien ne se passe comme prévu. Merci à la famille Auburn de m’avoir donné un foyer et une chance de continuer à pratiquer ce sport qui sera toujours mon premier amour. Je suis honorée d’avoir le privilège de représenter le maillot bleu et orange de l’UA depuis quatre ans avec mon équipe à mes côtés. Merci de me laisser partager ma passion avec vous. Merci de m’avoir permis de faire partie de quelque chose de plus grand que moi. Aigle de guerre toujours », a-t-elle conclu.

 

Le Point