Racisme intra-Blanc: Un Groupe d’antifas attaquent l’école de Marion Le Pen

Featured Video Play Icon

L’action a été revendiquée dans un communiqué anonyme relayé par un groupe antifasciste.

 

Façade noircie, vitres enfoncées : l’Issep, l’école fondée en 2018 par Marion Maréchal à Lyon (Rhône), a été vandalisée dans la nuit de mardi à mercredi, une action revendiquée dans un communiqué non signé mais relayé par un groupe antifasciste.

Mercredi, le rideau de fer protégeant l’entrée principale de l’Issep (Institut des sciences sociales, économiques et politiques) restait baissé et les projections d’une peinture noire épaisse étaient toujours visibles sur la façade ainsi que des vitres fissurées et des traces de tentative de pénétration dans l’établissement. Une équipe de nettoyage était sur place.

Marion Maréchal

@MarionMarechal

 

Quand les ennemis du savoir s’attaquent à la liberté d’enseignement, ils s’attaquent à un droit constitutionnel et donc à la liberté de tous.

ISSEP@ISSEP_Lyon
 

📄 Communiqué de l’@ISSEP_Lyon suite à la dégradation de l’établissement cette nuit. #Lyon

Voir l'image sur Twitter
1 470 personnes parlent à ce sujet
 
 

L’Issep « a été la cible de dégradations commises par des militants d’extrême gauche qui ont revendiqué l’attaque sur les réseaux sociaux », a déploré dans un communiqué Marion Maréchal, en énumérant les dégâts : « la façade a été intégralement recouverte de peinture noire, une vitrine brisée au marteau, les serrures forcées ».

Une audience réclamée au préfet du Rhône

« Nous attendons une réponse ferme de la justice et de la puissance publique », ajoute l’ex-députée Rassemblement national du Vaucluse, indiquant que de nouvelles dispositions seront prises pour assurer la sécurité des locaux.

Par ailleurs, « nous engageons auprès du procureur de la République les voies de droit adéquates, et mettrons tout en œuvre pour faire valoir nos droits », poursuit-elle.

Marion Maréchal compte en outre demander audience, par courrier, au préfet du Rhône, au recteur de l’académie de Lyon et au maire de Lyon, « afin de connaître les dispositions prises pour que de tels actes ne se reproduisent plus ».

« La France est un état de droit, dans lequel l’enseignement est une liberté constitutionnellement garantie et les écoles sont des sanctuaires républicains », ajoute l’ancienne députée.

LIRE AUSSI >Son école, Macron, la droite… les confidences de Marion Maréchal

Ouverte depuis la rentrée 2018 au sud de Lyon, dans le nouveau quartier de la Confluence, à quelque 150 mètres du siège de la région Auvergne Rhône-Alpes, l’école se veut, selon Marion Maréchal lors de l’inauguration de l’Issep, le lieu de formation d’une « nouvelle élite politique » et « une alternative éducative » à l’enseignement supérieur français existant.

Le Parisien