Racisme intra-blanc: Nasim Ramus Haradinaj « Je tuais des soldats serbes chaque fois que j’en avais l’occasion »,

Nela Kuburovic, ministre serbe de la Justice, a appelé les  » institutions internationales  » à réagir d’urgence à la déclaration du frère du Premier ministre du Kosovo Nasim Ramus Haradinaj. Ce dernier aurait déclaré qu’il était « heureux d’avoir tué des Serbes » pendant le conflit armé de 1998/1999.

M. Kuburovic a déclaré à l’agence de presse Tanjug que le Tribunal spécial pour les crimes commis par l’Armée de libération du Kosovo (UÇK) devrait se mettre au travail dès que possible, notant que le premier ministre du Kosovo « est un criminel de guerre notoire ».

Les familles de centaines de Serbes  » qui ont été tués de la manière la plus monstrueuse  » attendent que justice soit faite et que la vérité soit dite depuis près de deux décennies, a dit Kuburovic.

« La Serbie n’abandonnera pas l’idée de juger les criminels de guerre parce que chaque victime a son meurtrier », dont le nom devrait être révélé, a-t-elle ajouté.

Le bureau du procureur spécial Jack Smith, basé à La Haye, a déclaré à Tanjug qu’il ne réagissait pas aux déclarations publiques ni ne faisait de déclarations sur ses propres activités.

Nasim Haradinaj a dit plus tôt qu’il n’a « pas peur » d’être jugé.

« Je tuais des soldats serbes chaque fois que j’en avais l’occasion. En m’adressant à ma famille, je tiens à m’excuser parce que je n’en ai pas tué autant que je le voulais. Je ressens de la tristesse pour mes amis qui ont été tués, mais j’ai été heureux de tuer des Serbes », a déclaré Nasim Haradinaj, selon le site web de Kosovo Insiders…

IBNA