Racisme intra-Blanc: Dominique Lebrun, archevêque de Rouen dénonce la “pourriture” au sein de l’eglise

Les catholiques français sont entrés dans le temps du carême sous le choc de la condamnation du cardinal Barbarin à six mois de prison avec sursis pour non-dénonciation d’abus sexuels sur mineurs. Se faisant l’écho des fortes interrogations au sein de cette communauté, après ce jugement mais aussi la diffusion par Arte du documentaire Religieuses abusées, l’autre scandale de l’Église, sur des violences sexuelles commises par des prêtres sur des religieuses, l’archevêque de Rouen, Dominique Lebrun a publié vendredi soir un communiqué cinglant.

Le prélat d’un diocèse toujours marqué par la mort du père Hamel – l’enquête diocésaine en vue de la béatification du prêtre s’achève ce samedi – y dénonce « la pourriture » au sein de l’Église. « Nous découvrons des péchés graves, aggravés parce qu’ils ont été cachés, souligne Mgr Dominique Lebrun. Le chemin passe par l’acceptation de notre péché. Je n’imaginais pas à quel point il y avait de la pourriture au sein de notre Église catholique. Est-ce par aveuglement ou par orgueil ? Est-ce par protection plus ou moins consciente de l’Église ou des personnes ? Je ne sais pas répondre. Je m’examine moi-même, et chacun a sans doute sa réponse. »

Lire aussi Barbarin va présenter sa démission au pape

Purification

Et ce haut dignitaire de l’Église de France de poursuivre : « Combien de temps encore cette purification va-t-elle durer ? Je n’ai pas de réponse. Je demande seulement au Seigneur de ne pas nous tenter au-delà de nos forces, comme Il l’a promis. Je le supplie aussi de regarder tout le bien que nos communautés avec leurs prêtres, leurs religieux et religieuses, leur évêque font en vivant l’Évangile. »

Lire aussi Mgr Georges Pontier : « La société civile ne s’organise plus par rapport aux repères chrétiens »

Dominique Lebrun est, jusqu’à présent, le seul évêque français à dénoncer en des termes aussi vifs le climat délétère au sein du catholicisme. La veille, devant les prêtres romains rassemblés à la basilique Saint-Jean-de-Latran, le pape François, dans un discours largement improvisé, a déclaré que « le Seigneur est en train de purifier » son Église. Ce mot « purification », le pontife l’avait déjà employé lors des vœux à la curie romaine en décembre et dans son discours de clôture du récent sommet de Rome sur la protection des mineurs. C’est en effet le mot qui convient à la situation, et au temps de carême.

Le point