Racisme anti-blanche: l’assassin Wojciech Janowski avoue le meutre d’Hélène Pastor

Wojciech Janowski est « coupable d’avoir commandité l’assassinat » de sa belle-mère, la milliardaire monégasque Hélène Pastor, a affirmé, mardi devant les assises des Bouches-du-Rhône, son avocat Éric Dupond-Moretti, prenant le contrepied de son client, qui nie depuis le début de son procès.

Avant de se rétracter, l’ex-consul honoraire de Pologne à Monaco avait avoué en garde à vue, assurant avoir voulu protéger sa compagne, psychologiquement malmenée par sa mère, selon lui. L’accusation, qui a requis la perpétuité, avançait, quant à elle, un mobile financier et soutenait qu’il voulait détourner à son profit et pour renflouer ses sociétés la part d’héritage de Sylvia Ratkowski, la fille de la victime.

« Ces mots que vous attendiez de lui sortent de ma bouche. Ces mots, il a tenté de les exprimer, il a voulu s’exprimer, mais n’a pas été cru, il s’est vu opposer tout au long de la procédure un mépris permanent, un mépris de classe », a lancé Me Dupond-Moretti, assurant que son client, s’il était coupable, n’avait agi que dans l’intérêt de Sylvia Ratkowski. « Il a compris qu’il était le minable de service », a aussi lancé l’avocat, lors de sa plaidoirie, critiquant une nouvelle fois l’enquête policière et les gardes à vue.

Le Point