Racisme anti-blanche: La ministre culture attaquée ( Màj: Que fait Jupiter ?)

À l’en croire, rien ne l’atteindrait. Ni l’appel de plusieurs acteurs de la vie culturelle paru dans Le Monde mardi, comparant sa politique à «celle de la IVe République», ni le bilan de son action tiré par Libération qui pointe à travers l’expression «novice de forme» ses «maladresses» et s’interroge sur sa «crédibilité».

C’est du moins le message qu’a voulu faire passer Françoise Nyssen dans un entretien accordé au Monde daté jeudi. «Certains de [mes] projets heurtent des conservatismes qui s’entretiennent dans un petit cercle parisien, mais j’irai au bout», réplique la ministre de la Culture dans cette interview croisée avec le metteur en scène Romeo Castellucci

Cette prise de paroles à deux voix trouve son origine dans l’affaire de la pièce Sur le concept du visage du fils de Dieu, montée au Mans début avril. Un arrêté préfectoral a interdit la participation d’enfants au spectacle, comme le prévoyait Romeo Castellucci, qui a choisi dès lors de couper la scène durant laquelle les jeunes comédiens jetaient des grenades en plastique sur un portrait du Christ. Françoise Nyssen, «consternée», avait à l’époque réagi en dénonçant une «atteinte au droit à la liberté de création et de diffusion». Dans Le Monde, elle explique aujourd’hui n’avoir pas été «prévenue», comme «la préfecture aurait dû le faire» et annonce qu’une «enquête est en cours».

 

LeFigaro