Racisme anti-blanc: Un policier condamné à 15 ans de prison pour le meurtre de sa femme

Une peine de 12 à 15 ans de prison a été requise jeudi contre un ancien policier accusé du meurtre de sa compagne, qu’il dit avoir abattue involontairement d’une balle en pleine tête en la menaçant “par jeu” avec son arme de service.

En octobre 2011, cet ancien policier officiant au dépôt du tribunal de Nanterre avait tiré une balle dans la tête de sa petite amie de 22 ans dans leur appartement de Carrière-sous-Poissy (Yvelines).

“C’était un jeu, c’était accidentel”, s’est justifié à la barre l’accusé, aujourd’hui âgé de 28 ans et qui comparait libre. Alors qu’il avait retiré le chargeur du pistolet, une balle chambrée, c’est-à-dire engagée dans le canon, est partie lorsqu’il a appuyé sur la détente.

“Ça parait improbable mais c’est ce qu’il s’est passé, j’étais convaincu qu’il n’y avait pas de cartouche chambrée”, a-t-il maintenu devant la cour d’assise des Yvelines.

Une version pas crédible pour les proches de la victime, qui avait fait part à nombre d’entre eux de son envie de quitter l’accusé. Elle envisageait même de partir à Lyon rejoindre un ancien flirt avec qui elle échangeait des dizaines de SMS par jour les jours précédant les faits.

Décrit par l’expert psychiatre comme “immature”, “inhibé” et à la “personnalité infantile”, l’accusé est également jugé “jaloux et possessif” par l’avocat général.

“Il a tout à fait le profil de celui qui tue dans le cadre d’un crime passionnel”, a souligné ce dernier. D’autant plus qu'”on est en présence de quelqu’un de méticuleux, maniaque, qui accumule les négligences”.

L’accusé a toujours reçu la note maximale à l’école de police lors des évaluations au tir concernant le volet sécurité. “Il y a non respect de 5 règles de sécurité sur 6 et voilà qu’il va prendre le risque de faire rigoler sa compagne et de la viser à 50cm de la tête ?” s’est-il interrogé.

TV5