Racisme anti-blanc: L’ouragan Florence ravage les Etats Unis

Au moins quatre décès ont été confirmés vendredi de sources officielles, les médias américains faisant état d’un cinquième mort. “Nous nous attendons à plusieurs jours de pluie”, a déclaré le gouverneur de Caroline du Nord, Roy Cooper, qui a qualifié les précipitations de l’ouragan d'”événement millénaire”. “Notre priorité désormais est de mettre les gens hors du danger immédiat”, a-t-il ajouté lors d’une conférence de presse. “Nous sommes encore en plein dans la tempête et, si elle ne vous a pas atteints, elle le fera”, a mis en garde M. Cooper.

Accompagné de pluies torrentielles et de vents violents, l’oeil de l’ouragan a touché terre près de Wrightsville Beach (Caroline du Nord) vendredi au petit matin avec des vents jusqu’à 150 km/h, selon le centre national des ouragans (NHC). La Caroline du Sud a également été touchée un peu plus tard.

Florence a toutefois faibli en intensité dans l’après-midi et a été rétrogradé en tempête tropicale, avec des vents mesurés à 100 km/h, selon le bulletin du NHC dans la soirée. Mais son amplitude et sa très lente avancée –7 km/h– dans les terres où la tempête déverse des trombes d’eau inquiète les autorités qui ont multiplié les alertes aux crues soudaines. 

800 000 foyers sans électricité                     

Environ 1,7 million d’habitants avaient été sommés de se mettre à l’abri, loin du littoral. Mais beaucoup n’ont pas suivi cette consigne. Et certaines zones inondées sont trop dangereuses pour que “nos secouristes interviennent”, a expliqué Jeff Byard, responsable de l’Agence fédérale de gestion des urgences (Fema), qui a mobilisé 1.200 personnes pour les opérations de recherche et de secours.

Des volontaires, comme la “Cajun Navy” venue de Louisiane avec leurs bateaux à fond plat, apportent également leur aide. Le président américain Donald Trump se rendra “en début ou milieu de semaine prochaine” dans les régions affectées, a annoncé la Maison Blanche.  Près de 800.000 personnes étaient privées d’électricité vendredi soir en Caroline du Nord, qui compte environ dix millions d’habitants, selon les services d’urgence. Un couvre-feu a été instauré dans plusieurs localités de la côte atlantique pour éviter les pillages.

Avec AFP