Racisme anti-blanc, leukodécadence: Un homme égorgé par un individu blanc de peau

08/10/2018

Cet orléanais a été mis en examen et placé ce lundi soir en détention provisoire suite au meurtre la semaine dernière d’un marginal près de l’église Saint-Paul à Orléans. Il avait été arrêté samedi dernier et placé en garde à vue.

Cet homme est comme sa victime un marginal. Âgé de  47 ans, il a déjà eu affaire à plusieurs reprises à la justice. 19 condamnations figurent à son casier judiciaire pour vols avec violences, port d’armes mais aussi homicide involontaire dans le cadre d’un accident de voiture. Arrêté samedi soir dernier Place du Châtelet à Orléans par la brigade anti-criminalité, il a reconnu lors de sa garde à vue être l’auteur du coup de couteau mortel mais nie l’intention volontaire. « L’individu indique qu’il n’a eu aucune intention homicide mais qu’il se situe plutôt dans un accident » précise Nicolas Bessone, le procureur de la République d’Orléans.

Une dispute sur fond d’alcool

L’achat d’une bouteille d’alcool est à l’origine de la dispute entre les deux hommes. (…)

francebleu.fr


06/10/2018

L’autopsie de l’homme retrouvé mort, mercredi, en centre-ville d’Orléans, a révélé qu’il avait été égorgé. 

L’autopsie pratiquée, ce jeudi 4 octobre, sur l’homme de 50 ans retrouvé mort mercredi après-midi, près de l’église Saint-Paul à Orléans, a confirmé qu’il avait été égorgé.

« Il a reçu un seul coup, avec un objet tranchant, au niveau de la jugulaire, ce qui a entraîné une hémorragie », indique, ce jeudi soir, Nicolas Bessone, procureur de la République.

>> Meurtre à Orléans : l’homme interpellé mercredi a été remis en liberté

« L’auteur du meurtre n’a pas été identifié »

C’est en effet au pied du campement de fortune de ce sans-abri que Frédéric Bruneau, 50 ans, a été égorgé mercredi vers 18 heures. Un seul coup porté avec un objet tranchant – un couteau a été saisi sur les lieux du drame – qui a occasionné une hémorragie mortelle.

larep.fr


 

Orléans: quelles solutions pour le campement de migrants du quartier Saint-Paul ?

Depuis plusieurs semaines, une trentaine de personnes, originaires d’Afrique pour la plupart, vivent dans un camp installé en plein centre-ville d’Orléans. Cette situation ne peut plus durer pour la mairie. Des associations réclament une prise en charge humaine de ces migrants.

Certains soirs, ils peuvent être une trentaine à se retrouver dans ce campement monté sur une dalle, à l’abri de la pluie. Installés entre une église et un restaurant espagnol, les tentes, les matelas et les cartons s’y entassent. Parmi eux, des SDF et surtout des réfugiés. Des hommes venus de différents pays africains, quelques femmes ainsi que deux enfants âgés de huit et onze ans. Tous affirment avoir fui leur pays pour vivre, pour survivre. C’est le cas d’un homme de 29 ans, originaire du Congo-Brazzaville. Il ne donne pas son nom, par peur de représailles policières, mais il avoue être arrivé en France il y a un an. (…)

francebleu.fr

Image Google