Racisme anti-blanc: L’Etat (la leukocratie NDLR) stigmatise des élus locaux

Président du Comité des finances locales, André Laignel dénonce la suppression de la taxe d’habitation. Et relativise les hausses décidées par 6 000 communes.

C’est une information sortie dans Le Parisien mercredi 10 octobre. En 2018, près de 6 000 communes ont augmenté la taxe d’habitation, notait un rapport parlementaire publié cet été sans pour autant en donner la liste. Cette annonce risquait de brouiller la promesse présidentielle de diminuer cet impôt de 30 % cette année pour 80 % des Français, avant sa disparition totale d’ici 2022. Soucieux de bien montrer qu’il n’avait rien à voir dans ces hausses, le ministre des Comptes publics, Gérald Darmanin, s’est expliqué ce jeudi dans Le Figaroet a publié le nom des communes concernées (cliquez ici). L’avis d’imposition que les contribuables sont en train de recevoir mentionnera d’ailleurs bien que la hausse a été décidée par les collectivités locales et non pas par l’État. André Laignel, premier vice-président (PS) de l’Association des maires de France et président du Comité des finances locales, répond au ministre dans une interview au Point. Le maire d’Issoudin, qui n’a pas augmenté sa propre taxe d’habitation, dénonce la stigmatisation des élus locaux par le gouvernement.

FRANCE-POLITICS-MAYOR-CONGRESS © JACQUES DEMARTHON/AFP
FRANCE-POLITICS-MAYOR-CONGRESS © JACQUES DEMARTHON/AFP

Le Point : Comment expliquez-vous que plus de 6 000 communes aient augmenté la taxe d’habitation en 2018 alors que l’État la baisse de 30 % pour 80 % des Français… ?

André Laignel : Si l’État avait vraiment voulu baisser les impôts, il aurait dû commencer par baisser les impôts de l’État et non pas s’attaquer à ceux des collectivités ! Vouloir focaliser l’attention sur environ 15 % de municipalités qui augmentent la taxe d’habitation revient à stigmatiser les élus locaux qu’il considère comme de simples sous-traitants de la politique gouvernementale. Ça devient une habitude de ce gouvernement de remettre en cause la démocratie locale. Il faut savoir qu’il y a moins d’augmentation de taxe d’habitation cette année que l’an dernier !

Le Point