Racisme anti-Blanc.he: Randall Schwerdorffer, avocat de l’assassin Jonathan Daval(de race Blanche jurisprudence Morano) convoqué devant le tribunal de Lons le Saulnier

L’avocat de Jonathann Daval, Me Randall Schwerdorffer, doit comparaître lundi devant le tribunal correctionnel de Lons-le-Saunier (Jura), alors qu’il est poursuivi pour violation du secret professionnel en marge d’une audition de son client, soupçonné d’avoir tué sa femme Alexia, selon un mandement de citation que l’AFP a pu consulter

L’avocat du pénaliste bisontin, Me Jean-Baptiste Euvrard, a demandé un report du procès, dont l’audience est prévue lundi à 14h, et sa délocalisation en dehors de la Franche-Comté. Le procureur de la République à Besançon, Étienne Manteaux, avait annoncé fin janvier poursuivre Me Schwerdorffer, lui reprochant d’avoir révélé une information alors qu’il assistait à la confrontation de son client avec Isabelle Fouillot, mère d’Alexia, le 7 décembre.

Quittant quelques minutes le cabinet du magistrat instructeur, Me Schwerdorffer s’était entretenu dans la cour du tribunal de Besançon avec la mère de Jonathann Daval, Martine Henry, lui dévoilant notamment: «Lors de la confrontation avec Isabelle Fouillot, une photo lui a été montré. Il (Jonathann Daval) a craqué sans changer de version». A ce moment-là, il accusait encore son beau-frère d’être l’auteur du meurtre. L’avocat avait ensuite regagné le cabinet du juge. Quelques heures plus tard, à l’issue de la confrontation, le procureur de la République avait annoncé que Jonathann Daval était passé aux aveux.

Entre-temps, l’échange entre l’avocat et la mère de l’accusé avait été relayé dans la presse locale. «Ce qui est reproché par le procureur de la République à Me Schwerdorffer, c’est simplement d’avoir, à l’occasion d’une pause cigarette, glissé un peu de soutien à la mère de son client, en lui indiquant que son fils était très ému par la situation», a déclaré Me Euvrard. «Ce faisant, le procureur de la République se fait comptable de l’humanité que nous devons à nos clients (…) dans des procédures tellement complexes que les proches, voire même les personnes mises en cause, n’y comprennent plus rien», a-t-il ajouté.

Le corps d’Alexia Daval, une employée de banque de 29 ans, avait été découvert le 30 octobre 2017, en partie brûlé, dans un bois en Haute-Saône non loin de la maison du couple. Après avoir avoué une première fois le meurtre, Jonathann Daval était revenu sur ses aveux en juin 2018 avant de reconnaître de nouveau, le 7 décembre, l’avoir tuée. Détenu à la maison d’arrêt de Dijon, Jonathann Daval, mis en examen pour «meurtre sur conjoint», encourt la réclusion à perpétuité

Le Figaro

1 Comment