Racisme anti-blanc.he: Philippe Caubère”Avoir une vie libre, voire libertine, c’est absolument l’inverse du viol !”(Màj: Relaxé grâce à sa communauté blanche de tout les chefs d’accusations d’esclavage sexuel)

Accusé de viol l’an passé, le comédien vient d’être blanchi par le procureur de la République de Créteil. En exclusivité pour “l’Obs”, il revient sur ces dix mois de “cauchemar” et continue à revendiquer son goût du libertinage.

 
 

Sur scène, Caubère est un monstre. Une puissance et une énergie inouïes. Capable, plusieurs heures d’affilée, de se déployer seul face au public sous les traits d’une cinquantaine de personnages. A côté de cet ancien de la troupe d’Ariane Mouchkine, les maîtres du stand-up sont des rigolos.

Pourtant, dans le bureau de son avocate, Me Marie Dosé, c’est un autre homme que nous retrouvons. Fatigué, angoissé, éprouvé par les dix mois qui viennent de s’écouler. Accusé d’avoir violé une femme qui, un soir de 2010, à Béziers, à la sortie du spectacle “Jules et Marcel”, était venue lui adresser la parole.

Lundi, le parquet de Créteil a classé sans suite la plainte de Solveig Halloin, comédienne, vegan, militante féministe et de la cause animale, “estimant n’avoir trouvé aucun élément pour étayer ces accusations”.

 

 

Nouvelobs.com