D’après le journal américain, qui a récolté plus d’une trentaine de témoignages d’anciens responsables, employés, et mannequins, la culture misogyne semblait être de mise au sein de Victoria’s Secret. Ed Razek, ex-directeur marketing et notamment aux commandes des gigantesques shows, est accusé de comportements inappropriés. Plusieurs accusations de harcèlement sexuel et moral ont été émises à l’encontre de celui qui, il y a quelques années, pouvait propulser la carrière d’un mannequin en un simple claquement de doigts.

Pas de dîner, pas de défilé

Parmi les victimes présumées, Andi Muise, mannequin canadien et figure emblématique des défilés de la marque de lingerie de 2005 à 2007. Ed Razek aurait tenté de l’embrasser après une invitation à dîner allant même jusqu’à lui proposer d’emménager avec lui. Restant cordial afin de préserver sa carrière, le modèle aurait décliné les avances maintes fois renouvelées du dirigeant, qui l’invita même à dîner chez lui. Après avoir refusé la proposition, Andi Muise a appris par la suite qu’elle ne serait pas retenue pour le défilé de 2008