Racisme anti-blanc.he: Karin Viard: “Je suis tombée sur des prédateurs sexuels”

Featured Video Play Icon

L’actrice révèle à Gala avoir été victime d’hommes qui ont abusé de sa naïveté.

Un passé douloureux. A l’affiche du film Les Chatouilles, en salles mercredi, l’actrice Karin Viard s’est confiée à l’hebdomadaire Gala au sujet des agressions sexuelles qu’elle a subies au cours sa vie. “Je suis tombée sur des prédateurs sexuels qui ont anesthésié mes sensations”, révèle-t-elle dans une interview. Une souffrance qu’elle dit avoir encaissé. “J’ai préféré ‘passer à la casserole’ plutôt que de me rebeller parce que ça me paraissait plus simple”, déclare sans fard l’actrice de 52 ans. 

De son propre aveu, elle était une “oie blanche” au sujet des hommes et de la sexualité, ce qu’elle attribue à un “déficit d’éducation”. Celle-ci s’est faite auprès de ses grands-parents, à qui elle a été confiée après la séparation de son père et de sa mère. “N’ayant pas été élevée par mes parents, je n’avais jamais été regardée par mon père par exemple, je ne me suis jamais vue comme quelqu’un capable de susciter le désir”, explique l’actrice à Gala. D’où de très mauvaises surprises au contact d’hommes peu soucieux de son consentement. 

 
 

Le déclencheur Weinstein

L’affaire Weinstein l’a aidée à mettre des mots sur ce qu’elle avait subi. “Avant qu’elle n’éclate, explique Karin Viard, je n’avais pas pris conscience qu’il y a des gens qui portent en effet en eux l’ADN du prédateur”. Aujourd’hui, ses deux filles, avec qui elle n’a “pas de tabou”, savent grâce à elle qu’il faut parfois se “méfier”. Son témoignage montre combien la prise de conscience peut prendre du temps pour qui a subi des abus sexuels. 

L’Express