Racisme anti-blanc : Franz Olivier Giesbert dénonce les propos d’Emmanuel Macron

En stigmatisant le « mâle blanc », le président ne rassemble pas : il donne du crédit à ceux qui croient que notre État est ségrégationniste, voire raciste.

Le « mâle blanc » est-il en passe de devenir l’ennemi public numéro un ? M. Macron qui ne l’a pas à la bonne, ne perd jamais une occasion de fustiger le croquemitaine de la bien-pensance : dominateur et sûr de lui, le « mâle blanc » refuserait en effet de lâcher le bout de gras, il prendrait trop de place, il faudrait lui faire rendre gorge.

Pour un peu, il serait l’enfant de Harvey Weinstein et de Donald Trump, les deux en un. Apparemment, il est devenu l’obsession de M. Macron. Il y a peu, dans un discours sur l’intelligence artificielle, le président regrettait que les acteurs du secteur