Racaille bretonne: un voyoux piège sa maison avec des explosifs

« Chiens dangereux », « Maison sous vidéosurveillance ». Deux messages que de nombreux propriétaires affichent à l’entrée de leur domicile pour décourager les cambrioleurs. Mais, à Yvignac-la-Tour en Bretagne, une maison affiche un message bien différent : « Attention, zone piégée ». Et il ne s’agissait pas que d’une menace en l’air, comme le raconte Ouest-France.

Dans la nuit de dimanche à lundi, six cambrioleurs ont failli en faire l’amère expérience, avant d’être mis en fuite par un automobiliste de passage. Ce dernier leur a, sans doute, sauvé la vie. En effet, comme l’ont constaté les gendarmes un peu plus tard, la maison était truffée d’explosifs artisanaux.

Un propriétaire mystérieux

Deux démineurs sont venus de Brest pour inspecter la maison et ont détecté plusieurs « pièges pyrotechniques », selon la procureure de la République de Saint-Malo, Christine Le Crom. Ces appareils auraient été réalisés à partir de munitions, notamment des cartouches de fusil. Ils étaient placés à des endroits stratégiques, tels que les portes.

Après avoir échappé à un cambriolage, le propriétaire des lieux pourrait désormais avoir maille à partir avec la justice. « Je comprends que l’on souhaite protéger sa maison, mais il y a des limites à ne pas dépasser », précise la magistrate. L’homme, âgé de 71 ans, est plutôt mystérieux et se présente comme « garde du corps à l’étranger », selon France Bleu. Il ne serait que très rarement présent dans le village breton et n’a pas encore été entendu par les forces de l’ordre.

Le maire de la ville, Jean-Luc Boissel, précise que la longère faisait déjà parler dans le village. « Des gens de la commune parlaient parfois de cette maison en disant qu’elle était piégée. On se demandait si ce n’était pas du fantasme… Eh bien, non, c’était la réalité ! »

 

Le Point