Racaille Bretonne: un projet d’hôtel de luxe attaqué par des indépendantistes bretons

La construction d’un hôtel cinq étoiles à Saint-Malo est contestée par un collectif d’indépendantistes bretons. Prévu à la place d’un camping municipal en bord de mer, le projet immobilier doit être autorisé avant la fin 2018. Ses opposants menacent d’occuper le terrain pour empêcher les travaux. Une opposition inattendue. Dans un ancien camping municipal de Saint-Malo, la construction d’un hôtel de luxe est menacée par des militants bretons. Autoproclamé «indépendantiste, anticapitaliste, féministe, écologiste, et internationaliste», le collectif Dispac’h a clamé son mécontentement dimanche dernier, alors que les travaux n’ont pas encore débuté sur le terrain. «Stop au bétonnage», «On n’est pas toute.s née.s sous du 5 étoiles», «ZAD des Nielles coming soon», pouvait-on ainsi lire sur des banderoles et des planches de bois. Selon le collectif, une trentaine de personnes ont participé à cette manifestation.

» LIRE AUSSI – À Londres, la tour des milliardaires concentre les critiques

La controverse autour de ce projet immobilier remonte à 2016. Le terrain de 15.000 mètres carrés, situé au-dessus d’une plage, était alors vendu par la mairie à un groupe hôtelier malouin. Les investisseurs annoncent vouloir construire un hôtel spa cinq étoiles. Une association de riverains, «Autour de Nielles», s’oppose d’emblée au projet, avant d’être suivie par le collectif Dispac’h. «L’objectif symbolique est pour nous de déclarer cette zone comme une zone à défendre», revendique Ewan Thébaud, porte-parole de l’organisation indépendantiste, qui s’insurge contre la «spéculation immobilière en Bretagne».

 

Le Figaro