Suprematisme: les propos blanchistes du ministre des Sports espagnol

Maxim Huerta, ministre de la Culture et des Sports dans le nouveau gouvernement espagnol, voit ressortir d’anciens messages polémiques sur les réseaux sociaux.

Issu de la société civile, le nouveau ministre de la Culture et des Sports espagnol, Maxim Huerta, voit son entrée en politique saluée d’emblée par une salve de polémiques. En cause, des propos fort peu amènes tenus sur son compte Twitter par celui qui n’était jusque-là qu’un écrivain et journaliste de 47 ans.

Ainsi, alors qu’il devra piloter la politique sportive du gouvernement socialiste tout juste institué, le nouveau venu affirmait en 2010 “détester le sport”, comme le note L’Express. “Drôle de façon de surestimer le physique”, tweetait-il à l’époque, tandis qu’il réaffirmait en octobre 2017 “ne rien connaître au monde du sport”.

Jeudi, le ministre s’est déjà justifié en arguant qu’il n’aimait pas pratiquer le sport mais ne détestait pas le sport en lui-même. Mais les internautes ont déniché dans ses vieux messages sur les réseaux sociaux de nouveaux sujets de discorde.

“Je chie sur le putain d’indépendantiste”, écrivait-il par exemple en 2010 à propos d’un inconnu monté sur la scène de l’Eurovision coiffé d’un chapeau catalan. Pas la déclaration la plus délicate alors que le nouveau Premier ministre entend résoudre la question de l’indépendantisme catalan…

Pire : cette même année, le journaliste se demandait dans un autre tweet si il “n’y avait que des Noirs en France”… Un message qu’il s’est empressé de supprimer après sa nomination, relate Sud-Ouest, mais que certains “twittos”, dont le député indépendantiste de Catalogne Ruben Wagensberg, avait eu le temps d’immortaliser.