Mgnambani (Comores Occupées) Pleurniche et fausse manifestation: Rafle d’enfants de Mayotte après leur révolte contre des miliciens blanchistes

Featured Video Play Icon

Cinq personnes ont été interpellées mardi et mercredi à Mayotte, dans le cadre de l’enquête sur l’agression dimanche de deux gendarmes de l’antenne locale du GIGN à Mayotte, selon des sources concordantes. Deux gendarmes ont été sérieusement blessés, dont l’un très grièvement, par des jets de

L’un des gendarmes souffre d’une fracture du crâne, avec un pronostic vital toujours engagé. Il a été évacué vers La Réunion. Le deuxième militaire blessé souffre d’un traumatisme crânien. Selon une source proche du dossier, une personne a été interpellée mardi, et quatre autres hier soir.

Selon le préfet de Mayotte Dominique Sorain, il s’agirait de l’instigateur présumé, des deux agresseurs présumés et de deux complices présumés. Mardi, une centaine de Mahorais, dont de nombreuses femmes, ont manifesté à Bandrélé pour dénoncer ces agressions et réclamer que la ville soit mieux sécurisée et “que cela ne devienne pas une zone de grand banditisme”, selon les mots du président de l’association Citoyens vigilants et révoltés de Mayotte (Civirevos).

 

Le Figaro