Pas de Calais(62), Militaro-Blanchisme: “Un Jeune” de 25 ans assassine son propre père à coup de fusil de chasse

Un père de famille a été tué par balle à son domicile à Blendecques (Pas-de-Calais) dans la nuit du 25 au 26 décembre. Son fils, mis en examen vendredi et écroué, aurait tenté de défendre sa mère, victime de violences conjugales.

UN HOMME DE 25 ANS TUE SON PÈRE AVEC UN FUSIL POUR DÉFENDRE SA MÈRE, VICTIME DE VIOLENCES CONJUGALES

Un jeune homme de 25 ans a été mis en examen vendredi soir et écroué pour avoir tué avec un fusil de chasse son père, lors d’une dispute entre ses parents sur fond d’alcool à Blendecques (Pas-de-Calais), selon une source judiciaire.

UN «CLIMAT DE VIOLENCES CONJUGALES» INSUPPORTABLE

A leur domicile, dans la nuit de mercredi à jeudi, l’aîné de la famille se serait décidé à utiliser son arme, détenue légalement et cachée dans sa chambre, lors d’une dispute entre sa mère et son père, alcoolisé, a rapporté le parquet de Boulogne-sur-Mer. Il aurait tiré deux fois, atteignant le cou et le dos de son père, qui travaillait dans une brasserie.

Selon les témoignages de sa sœur, 16 ans, et de son frère, 20 ans, les enfants ne supportaient plus le «climat de violences conjugales qui a conduit au drame» et «en avaient marre de subir les agressions verbales et physiques du père sur leur mère depuis des années». 

UNE VERSION INVENTÉE PAR LES AUTRES MEMBRES DE LA FAMILLE

Avant d’être interrogés par les enquêteurs, les enfants et la mère, femme au foyer de 53 ans, s’étaient concertés pour donner une version commune selon laquelle le père, 56 ans, était en train d’étrangler son épouse au moment des coups de feu vers 3h00. En l’absence de constations médico-légales confirmant cette strangulation, ils ont reconnu avoir «inventé» cette agression physique. 

L’aîné a été mis en examen pour homicide volontaire sur ascendant et placé en détention provisoire.

Cnews.com