Mutilation Génitale: l’Agence de sécurité du Médicament interdit plusieurs prothèses Mammaires

L’Agence de sécurité des produits de santé doit interdire plusieurs implants mammaires, notamment les prothèses macro-texturées soupçonnées de provoquer des lymphomes anaplasiques à grandes cellules.

L’annonce officielle de l’ANSM (Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé) est attendue pour ce matin. Mais dès hier soir Le Monde et Radio France confirmaient que plusieurs modèles d’implants mammaires allaient être interdits. Il s’agit de prothèses en silicone dont la surface est «macro-texturée», autrement dit rugueuse par opposition aux prothèses lisses, et deux autres dont l’enveloppe extérieure est en polyuréthane.

» LIRE AUSSI -Maurice Mimoun: «Les implants mammaires texturés n’ont aucun sens»

Leur retrait a été décidé «au vu du danger rare mais grave que leur implantation est susceptible de constituer», selon un courrier que l’Agence nationale des produits de santé (ANSM) vient d’envoyer à divers professionnels de santé concernés.

56 cas de cancer

«Au vu des données scientifiques acquises, des données de vigilance nationales, des avis d’experts et recommandations nationales et internationales de professionnels de santé, il apparaît que les implants mammaires à enveloppe macro-texturée ainsi que les implants mammaires recouverts de polyuréthane présentent un risque de survenue de LAGC-AIM», expliquait déjà l’ANSM à ces mêmes professionnels préparant le terrain, il y a une dizaine de jours.

Depuis 2011, 56 cas de cette forme rare de cancer ont été recensés en France chez des femmes porteuses d’implants mammaires, texturés pour la quasi-totalité. Trois en sont décédées. Une maladie qui demeure rare, 500.000 femmes portant des implants en France.

«Cette décision va dans le sens de nos recommandations»

Dr Jacques Saboye, président de la Société Française de Chirurgie Plastique

«Cette décision va dans le sens de nos recommandations» se félicite le Dr Jacques Saboye, président de la Société Française de Chirurgie Plastique Reconstructrice et Esthétique. «Cela va offrir une plus grande sécurité pour les patientes et ne va pas pour autant stopper la chirurgie esthétique», assure-t-il réfutant les propos de certains de ses confrères qui évoquent «un bond en arrière». «Les prothèses macro-texturées nous ont rendu de grands services mais il ne faut pas dire aux patientes que désormais, on va mal les opérer». D’autant que l’ANSM n’a pas interdit les prothèses «anatomiques micro-texturées qui rendent une forme au sein» se félicite-t-il.


» VOIR AUSSI – Comment reconnaître les symptômes du cancer du sein

 
 
Comment reconnaître les symptômes du cancer du sein
Les journalistes santé du Figaro et leurs invités, le Dr. Suzette Delaloge, chef du service de pathologie mammaire à Gustave-Roussi et le Dr. Marian Gutowski de l’Institut du cancer de Montpellier, répondent à vos questions sur le cancer du sein.

Comment reconnaître les symptômes du cancer du sein – Regarder sur Figaro Live

 

Le Figaro