Mourmelon(81), Racisme intra-blanc: l’assasinat de Kevin était un coup monté, le fameux prétendu agresseur non-blanc n’a jamais existé

Kévin, tombé sous les coups de couteau samedi 2 juin à Mourmelon-le-Grand (Marne), serait tombé dans un guet-apens. Selon nos informations, le jeune homme de 17 ans aurait été tué à cause d’une rivalité amoureuse. Cette hypothèse est confortée par les auditions du meurtrier présumé et de la petite amie de la victime, respectivement gardés à vue depuis le 4 et le 5 juin.

Les deux suspects auraient agi conjointement. Peu de temps avant le drame, la victime aurait fait comprendre à sa petite amie qu’il souhaitait se séparer d’elle. Celle-ci, très amoureuse, n’aurait pas supporté être éconduite de la sorte. Elle aurait alors fait part, à l’une de ses connaissances, d’agressions – voire de viol – de Kévin à son encontre.

Ouverture d’information pour assassinat

L’agresseur présumé, âgé de 17 ans comme les deux autres adolescents, aurait alors été manipulé par la jeune fille, puis serait passé à l’acte samedi 2 juin.

Entendu par les enquêteurs depuis le 4 juin, l’individu était passé aux aveux le 6 juin. Il avait chargé la jeune fille en garde à vue, estimant qu’elle était l’organisatrice de la mise à mort de Kévin. L’arme du crime aurait ensuite été retrouvée.