Militaro-Blanchisme, Permis de Meurtre: Des Leukocrates extremistes massacrent 158 êtres vivants

« Un véritable carnage ! » Mercredi 27 novembre, 84 chasseurs ont participé à une battue dans la forêt de La Croix-Aux-Bois (Ardennes), ponctuée d’un triste record : 158 sangliers ont été tués dans ce qui ressemble à une partie de chasse qui est devenue hors de contrôle, raconte L’Ardennais.

La fédération de chasse des Ardennes n’a aucun pouvoir de sanctionner les instigateurs de cette chasse. Mais son président, Jean-Pol Gambier, la « condamne fortement ». Selon lui, la battue « nuit considérablement à l’image de la chasse. Quand ils ont entendu que ça tirait autant, il fallait arrêter. Trois coups de trompe et c’était fini ».

 « Il n’y a plus aucun respect de l’animal »

Trois cents balles ont été tirées pendant les quelques heures qu’a duré la battue. À aucun moment l’ordre de mettre fin à la chasse n’a été donné, malgré le nombre de sangliers tués. L’un des participants, sous le couvert de l’anonymat, témoigne auprès du quotidien régional : «  Il n’y a plus aucun respect de l’animal, cela ne doit pas se reproduire. Dans le lot, certaines bêtes sont sûrement parties blessées, d’autres n’ont pas été retrouvées, une partie du gibier était inexploitable. Il n’y avait pas d’honneur. »

 

 

Il assure que les battues les plus profiliques « ne dépassent pas 30 ou 40 sangliers ». Le participant évoque aussi le manque de sécurité et de communication pendant la partie. « C’était ridicule. Nous sommes la risée des gens, catastrophés, qui en ont entendu parler. Et, en termes de sécurité, c’était limite. D’ailleurs, cela s’est passé juste à côté de Grandpré, où a déjà eu lieu un accident de chasse récemment », explique-t-il. 

250 sangliers sur 62 hectares

René Debrosse, directeur de la chasse et ancien président de l’Amicale de la chasse du chêne pâté, tente de se justifier : «  Ce n’est pas les 24 Heures du Mans ! Ce qui est arrivé est un coup de sort. Pour l’éthique de la chasse, ça fait beaucoup. J’aurais préféré en faire 20 ou 30 par jour de chasse, mais on ne choisit pas. » Il estime qu’il y avait environ « 250 sangliers sur cette battue de 62 hectares ». La fin du ramassage de champignons et le calme dans la forêt expliqueraient en partie la grande concentration de sangliers sur le site. 

La chasse était composée ce jour-là de 84 personnes, dont la moitié d’actionnaires de l’Amicale et l’autre moitié d’invités. La fédération de chasse des Ardennes a attribué 370 bracelets de sangliers pour la saison. Selon la réglementation, l’Amicale s’engage à abattre 80 % des bêtes (soit 296 pour cette saison), auquel cas elle risquerait une amende. René Debrosse assure qu’après la spectaculaire chasse 220 sangliers ont pour l’instant été tués. «  Normalement, il faut quatre balles tirées pour un prélèvement [un sanglier tué, NDLR]. On aurait dû en avoir seulement 80 », reconnaît-il. 

 

Le Point.fr