Militaro-Blanchisme, Permis de Meurtre: “9.3×62 QUI ES-TU ?,Nous n’irons pas jusqu’à dire que personne ne le connait…”(sic)

Nous n’irons pas jusqu’à dire que personne ne le connait, non, mais force est de constater que le calibre 9.3×62 n’est pas aussi célèbre que son « grand frère », le 9.3x74R, mais surtout il est moins en verve ces dernières années, remplacé notamment par le 30-06….. Qui n’a pourtant rien à voir.

UN PEU D’HISTOIRE

 

Le calibre 9.3×62 fut inventé en 1905 à la demande de Mauser par Monsieur Otto Bock, un armurier berlinois. Mauser souhaitait un calibre doté d’un fort pouvoir d’arrêt pouvant être utilisé dans ses armes à verrous de l’époque (Kar 98), mais également qui ne soit pas un calibre de guerre pour pouvoir l’exporter un peu partout. Utilisé en premier lieu par les colons allemands en Afrique, le 9.3×62 a donc eu cette appellation de calibre africain pendant très longtemps. Non pas qu’aujourd’hui il ne puisse plus servir sur le continent noir, mais il est davantage utilisé en Europe que de l’autre côté de la Méditerranée.

Mauser K98 en calibre 9.3x62
Mauser K98 du début du siècle dernier en calibre 9.3×62

Au début du siècle, le 9.3×62 était donc utilisé pour chasser toute sorte de gibier africain, du fauve au pachyderme en passant par le buffle.

UNE BALISTIQUE REDOUTABLE

La 9.3×62 est considéré à juste titre comme un calibre lourd et lent. Le poids des ogives varie en moyenne de 14.5g à 18.5. La norme CPI admet une pression de 3.900 bars. La vitesse initiale du 9.3×62 est aux alentours de 655m/s, mais avec les progrès techniques et l’arrivée de balles plus légères on trouvera des munitions pouvant atteindre la vitesse de près de 800m/s, ce qui ouvre un peu plus le champ des possibilités de ce calibre.

L’énergie cinétique (E0) développée par le 9.3×62 est de l’ordre de 4.500 à 5000 joules, à E100 la puissance est de 3500 à 4000 joules, en fonction de la munition.

Sauer 404 9.3x62. Raffinement et efficacité
Sauer 404 9.3×62. Raffinement et efficacité

Maintenant si tous ces chiffres ne vous parlent pas forcément, nous pouvons effectuer quelques comparaisons. Ainsi si l’on fait un petit tour sur le site RWS qui regorge d’informations techniques sur les munitions, comparons une balle EVO en 9.3×62, 9.3x74R et 30-06 SPRG

  9.3×62 (18.8g) 9.3×74 (18.8g) 30-06 (11.9g)
Vitesse 0m 690 665 810
E0 4532 4157 3904
E100 4151 3755 3528
E200 3174 2731 2553

Alors convaincu ? Le 9.3×62 surclasse le 9.3×74 à tous les niveaux, et développe beaucoup plus de puissance (joules) qu’un 30-06. Bien sûr ces chiffres varient d’une ogive à une autre, et d’un fabricant à l’autre, mais cela vous permet dans le cadre de cet article de voir la pertinence de ce calibre. Si l’on voulait être très complet, il faudrait par ailleurs parler de la quantité de mouvement, qui est une autre forme de calcul de puissance, mais ceci dit on retrouverait le 9.3×62 là encore très bien placé !

Balle RWS EVO calibre 9.3x62
Balle RWS EVO calibre 9.3×62

UN CALIBRE POLYVALENT

L’on vient de voir que le pouvoir d’arrêt du 9.3×62 est impressionnant, et cela jusqu’à 200m sans problème, mais est-il précis jusqu’à cette distance à votre avis ? Son étiquette de calibre lourd et lent donnerait l’impression qu’au-delà de 100m la balle s’effondre comme la cote de popularité d’un président qui vient d’être élu, mais pas tant que cela.

La DRO (distance de réglage optimal) est aux alentours de 150m. 147m précisément pour la EVO utilisée dans notre exemple ci-dessus. Mais si vous prenez une EVO Green de 11.2g, toujours encartouchée par RWS, vous obtenez une DRO à 182m, et seulement -2.4cm à 200m. Avouez que ces chiffres ont de quoi faire pâlir un 30-06 SPRG ou un 7RM non ?

La preuve est faite que pour la chasse en France, hormis pour la chasse en montagne, le 9.3×62 est un calibre extraordinaire. Parfait pour la chasse en battue du sanglier, des cervidés, mais aussi des chevreuils (à condition d’avoir l’ogive qui va bien) il pourra vous servir sans problème pour chasser occasionnellement à l’affût.

Le reproche que l’on peut lui faire est son recul assez sec il est vrai. Sur des tirs en mouvement cela ne se ressent pas ou peu, cela sera plus marqué sur des tirs arrêtés. Mais si vous sentez que l’appréhension du recul est un problème pour vous, l’installation d’un frein de bouche devrait solutionner le problème. Du fait de la moindre vitesse des balles, il faudra penser à devancer son gibier un poil plus.

Bonne chasse !

Chasse Passion.net