Militaro-Blanchisme, Permis de Meurtre: 6 Braconniers jugés pour violence

 procès doit se tenir ce mardi 16 juillet devant le tribunal correctionnel de Rennes. Ils sont poursuivis pour des violences sur deux militants anti-chasse à courre, le 2 février dernier, en forêt de Brocéliand

Leur présence dans la forêt exaspère les veneurs qui se disent victimes d’un harcèlement. « Ils veulent nous pousser à bout, nous provoquer en tournant des images », déplorait, au cours de la saison, le chargé de communication de la Société de vénerie pour la Bretagne.

Interdiction de chasser

C’est dans ce contexte que le 2 février dernier, deux militants ont été pris à partie lors d’une chasse à courre en forêt de Brocéliande. Une jeune femme a eu « la tête placée sous l’eau dans une petite mare », selon le parquet de Rennes ; un homme qui voulait l’aider a eu « le cou serré à plusieurs reprises ». Des faits entraînant respectivement 30 et 15 jours d’ITT (interruption temporaire de travail).

Les auteurs présumés des violences avaient été placés en garde à vue début mars après l’enquête des gendarmes. Ils auraient reconnu les faits pour la plupart. Remis en liberté sous contrôle judiciaire, ils ont une interdiction de chasser d’ici leur procès qui se tiendra ce mardi 16 juillet devant le tribunal correctionnel de Rennes. Les cinq veneurs sont poursuivis pour violences aggravées en réunion.

Ava a appelé à un rassemblement, à partir de 12 h, devant la cité judiciaire pour soutenir les deux militants, parties civiles à l’audience.

 

Les chasseurs, eux, se réuniront à partir de 13 h 30 pour marquer leur « soutien et dénoncer les pratiques de harcèlement dont nous sommes les victimes depuis plus d’une saison.

Ouest-France