Militaro-Blanchisme: L’idéologue Blanchiste Christophe Chalençon membre des Gilets-Blancs(Groupe Ultra-Radical Blanchiste) affirme que « des paramilitaires sont prêts à intervenir en France pour faire tomber le pouvoir »

Featured Video Play Icon

Interrogé par une équipe de l’émission politique « Piazzapulita » diffusée sur la chaîne italienne « La 7 », Christophe Chalençon a affirmé que « des paramilitaires sont prêts à intervenir en France pour faire tomber le pouvoir ». Christophe Chalençon est ce Gilet jaune qui, début décembre 2018 sur Europe 1, avait estimé que le général Pierre de Villiers pourrait remplacer avantageusement Edouard Philippe à Matignon.

 
 

Filmé en caméra cachée

En Italie, c’est à l’évidence à son insu que ses déclarations tapageuses ont été recueillies par les journalistes de l’émission « Piazzapulita » qui l’avaient rencontré après son entrevue avec Luigi di Maio, le chef de file du Mouvement 5 étoiles, le 5 février dernier en région parisienne. Ignorant manifestement que la caméra continuait de tourner, Christophe Chalençon s’est exprimé sous le sceau de la confidence.

« On est à la limite de la guerre civile », a d’abord assuré le Gilet jaune, en se présentant aux journalistes italiens comme l’homme à abattre du mouvement. « Je risque beaucoup », a poursuivi le militant originaire du Vaucluse, se disant  prêt à aller au bout de ses convictions. « S’ils me mettent une balle dans la tête, Macron il est passé à la guillotine …/… S’ils en touchent un, on a des gens, des paramilitaires qui sont prêts à intervenir parce qu’ils veulent aussi faire tomber le pouvoir », a affirmé Chalençon.

La journaliste qui l’interroge le relance sur les paramilitaires dont parle le Gilet jaune. « Oui, des paramilitaires, confirme-t-il. « Des gens qui sont retraités de l’armée, et qui sont contre le pouvoir. Oui c’est inquiétant mais vous ne vous en rendez pas compte: Macron il a peur, très très peur”, précise-t-il.

 

Castaner: “Comédie à l’italienne ou délire personnel?”

Des propos et des menaces de putsch et de guerre civile dont s’est amusé le ministre de l’Intérieur, jeudi soir, sur son compte Twitter. C’est une comedie à l’italienne ou juste un nouveau délire personnel? », s’est interrogé Christophe Castaner, alors qu’à quelques jours de l’Acte 14 des Gilets jaunes, une majorité de Français s’est exprimée pour la première fois en faveur de l’arrêt des manifestations

Dauphine Libere